Le Galaxie d'Amnéville en redressement judiciaire

Par @Culturebox
Mis à jour le 29/08/2013 à 19H53, publié le 29/08/2013 à 19H52
La comédie musicale "Cléopatre" jouée au Galaxie d'Ameville en 2009

La comédie musicale "Cléopatre" jouée au Galaxie d'Ameville en 2009

© POL EMILE/SIPA

Le Galaxie d'Amnéville (Moselle), l'une des plus grandes salles de spectacle en France avec plus de 12.000 places, a demandé son placement en redressement judiciaire, a annoncé jeudi sa directrice dans un communiqué.

Carole Revel justifie cette décision par des "difficultés économiques liées pour le principal à la conjoncture" ainsi que par des "difficultés relationnelles" avec la municipalité d'Amnéville, propriétaire et actionnaire majoritaire de la salle (à 61%).
"Cela fait deux ans que la mairie n'a pas effectué de travaux, il n'y a rien de fait", a dénoncé Mme Revel, interrogée par l'AFP, précisant que la salle ne bénéficiait d'aucune subvention publique et présentait pour son exercice clos au 31 juillet un déficit de "plus de 500.000 euros",selon un chiffre provisoire.
Doris Belloni, la maire (DVD) d'Amnéville, a réagi dans un communiqué en estimant que cette mesure confirmait "les inquiétudes légitimes (...) quant à la gestion opaque du Galaxie par l'équipe actuelle".
Un mandataire avec les pleins pouvoirs devait être nommé par la chambre commerciale du tribunal de grande instance de Metz. Tous les concerts et spectacles déjà programmés sont maintenus, a précisé Mme Revel.
Inauguré début 1991, le Galaxie était l'un des grands projets de l'ancien maire d'Amnéville et beau-père de Mme Revel, Jean Kiffer, mort en 2011, qui avait reconverti sa ville en destination touristique.
La salle emploie 10 CDI et plus de 2.000 intermittents sur une année entière.