Le festival "Reims scène d'Europe" explore la guerre et la paix

Par @Culturebox
Mis à jour le 04/02/2015 à 12H37, publié le 04/02/2015 à 12H13
King Arthur, opéra d'Henry Purcell, mis en scène par Sybrand van der Werf , donné au "Reims scène d'Europe" le 13 février 2015

King Arthur, opéra d'Henry Purcell, mis en scène par Sybrand van der Werf , donné au "Reims scène d'Europe" le 13 février 2015

© Hans Hijmering

Le festival multi-disciplinaire "Reims scènes d'Europe" explore la thématique "guerre et paix", du 6 au 21 février, à travers une soixantaines de spectacles et performances issus des scènes européennes contemporaines.

Pour la sixième édition du festival, les sept principales structures culturelles de Reims ont concocté un programme international éclectique qui réunit plus de 200 artistes de 25 nationalités et de toutes disciplines (théâtre, danse, musique, cirque, arts plastiques...).

En ouverture du festival, le directeur de la Comédie de Reims, Ludovic Lagarde, dévoile sa dernière création, "La Baraque", où deux hurluberlus se lancent dans la fabrication de bombes artisanales pour se venger d'un fabriquant de chaussures qu'ils jugent trop glissantes.

L'ombre de la Grande Guerre va planer tout au long du festival avec "Front" mis en scène par l'allemand Luk Perceval qui plonge le spectateur dans l'enfer des tranchés, "The rise of glory" du franco-allemand Mikaël Serre qui évoque le destin de son grand-oncle pilote de guerre, ou encore la fresque musicale de l'américain Robert Wilson qui présente pour la première fois en France son spectacle "1914".

En avant la musique !

Côté musique, le public pourra découvrir l'opéra "King Arthur", d'Henry Purcell, interprété par l'ensemble "Barokopera Amsterdam", les chansons du Brestois Miossec ou la musique électronique des compositeurs Fred Bigot et Werner Hirsch.

Un ciné-concert est également au programme avec "Maudite soit la guerre", le film muet du cinéaste Alfred Machin mis en musique par l'autrichienne Olga Neuwirth et l'ensemble 2E2M.

Le chorégraphe François Verret présentera sa dernière pièce "Rhapsodie démente" où il explore les méandres de la mémoire du XXe siècle et sa folie meurtrière.
Le jeune public ne sera pas en reste avec la programmation de spectacles pour bébés ou encore de la pièce "Poilu", de la compagnie "Chicken Street", qui reconstitue les batailles de 14-18 avec 20 kilos de pommes de terre.

Tout le programme