L'hypnotiseur Messmer à Bobino : bluffant !

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 21/11/2012 à 16H13
Messmer, le Fascinateur

Messmer, le Fascinateur

© DR

Nom de scène "Messmer", emprunté au théoricien du magnétisme, Franz-Anton Mesmer. Ce québécois à la stature imposante aime également se faire appeler Fascinateur. C’est en tout cas un drôle de bonhomme, qui s’impose avec un spectacle mené de main de maitre. Une mise en scène soignée, une multitude d’expériences plus bluffantes les unes que les autres et même quelques explications didactiques. On passe un très bon moment.

Jouer avec le subconscient de ses sujets
Il faut voir les spectateurs de Bobino, les mains croisées, très haut au dessus de leur tête, suivant scrupuleusement les indications de Messmer qui entame son show par une sélection de sujets « réceptifs ». Ni une ni deux, ceux qui n’ont pas réusi à séparer immédiatement leurs doigts se retrouvent sur scène.

Messmer accompagne ces tests d’anecdotes. C’est son grand-père éleveur de chevaux qui lui a appris ces techniques consignées dans un vieux grimoire. Lui a par la suite toujours mêlé hypnose, magnétisme, Programmation neuro-linguistiques. Des pratiques dont il vante les vertues thérapeutiques, pour soigner notamment les phobies et les addictions. "Je n’ai pas un don, j’applique une technique" précise- t-il. "15 minutes d’hypnotisme égale à 3 heures de sommeil profond ". On le croit sur parole !

Messmer et les spectateurs "réceptifs"

Messmer et les spectateurs "réceptifs"

© DR

Des marionnettes conscientes
Sur scène, Messmer choisit deux jeunes femmes et leur demande de maintenir leurs bras puis leur jambes les plus rigides possibles. Les volontaires termineront allongées sur de petites tables tournantes, une partie du corps dans le vide.

Messmer endort ensuite en quelques secondes une dizaine de spectateurs qui s’effondrent sur la scène. Ceux qui sont restés debouts regagnent leurs sièges. Ces cobayes vont ensuite vivre une multitude d’expériences : revivre leur naissance, de l’accouchement aux premiers pas, marcher comme des hommes de Cro-Magnon, rire et pleurer sur commande.

Une jeune femme phobique tombe amoureuse d’un rat, une autre est programmée pour oublier le chiffre 7, au point d’affirmer avec le plus grand sérieux qu’elle a 11 doigts. La première partie se termine sur un French-Cancan endiablé, dansé par des spectateurs qui ne savaient pas qu’ils pouvaient lever la jambe. "Quand vous entendrez cette musique, vous vous mettrez à danser le French-Cancan, que vous soyez sur scène ou à votre place.", claironne le Fascinateur.

"Je me sentais comme manipulé" 
Je m’approche de Serge qui descend de scène, encore étourdi par ce qu’il vient de vivre. "Je me sentais contraint de faire les choses, comme manipulé", raconte le quinquagénaire. "Il m’a endormi en appuyant sur mon front et ma nuque. Mais lorsque je dormais j’entendais tout ce qui se passait… J’ai été très impressionné de voir le garçon à côté de moi pleurer sur commande".

Soudain la musique du French-Cancan est relancée. En coulisse, deux spectateurs se remettent à danser… Déconcertant

Il n'y a rien que Messmer ne fasse subir à une nouvelle brochette de volontaires
Devant un public de plus en plus interloqué, la deuxième partie est un véritable florilège. Il n’y a rien que Messmer ne fasse pas subir à une nouvelle brochette de volontaires, comme de se prendre pour Tom Cruise dans le fameux Top Gun.

Mickael, beau jeune homme musclé entre dans la peau de Rocky. Lorsque je l’interroge, il dit se souvenir d’avoir boxé, mais pas d’avoir fait des pompes sur un seul bras !

Aux dires de Messmer, tout le monde serait réceptif mais pas forcément tout le temps. Il est question de communion, d’énergie, de détente. Bref vous aussi pourriez très bien être hypnotisé et devenir à votre tour, la vedette ou le jouet du spectacle de Messmer !

La réaction du Dr Jean-Marc BENHAIEM, spécialiste de l'hypnose médicale, que la journaliste Josée Blanc-Lapierre a emmené voir le spectacle : 

Messmer, le Fascinateur, Jusqu’au 16 janvier 2013 à Bobino
14-20 rue de la Gaîté (Paris XIVe)
Du mardi au samedi à 21 heures et le dimanche à 15h30 et 18 heures
Places : de 23 à 58 €
Tél. 01.43.27.24.24.