Norman (re)fait des vidéos : "A tout moment, tout peut s'effondrer"

Par @Culturebox
Publié le 27/03/2017 à 17H02
Norman Thavaud, star de Youtube.

Norman Thavaud, star de Youtube.

© Frédéric Dugit/ Photo PQR/Le Parisien / MaxPPP

Comment vieillit une star de YouTube ? Plutôt bien si l'on en croit le poids lourd français Norman Thavaud. Après 300 représentations de son one-man-show "Norman sur scène", celui qui se voit comme "le gentil garçon" de Youtube fourmille de projets. Il sera bientôt dans la saison 2 de la série "Dix pour cent" sur France 2. Et, tout en revenant aux vidéos, il prépare déjà son retour sur scène.

  • Norman dans la série "Dix pour cent"

Dans la série de France 2, dont la saison 2 débute en avril, Norman joue son propre rôle. Il rejoint au casting Julien Doré, Isabelle Adjani, Virginie Efira, Ramzy, Juliette Binoche ou Fabrice Luchini.

"Je suis très fier et flatté d'avoir été contacté" par France 2 reconnaît le grand chevelu au visage enfantin, âgé de 29 ans. "C'était intéressant de faire tomber le plus de masques possibles et d'être vraiment moi-même."

  • Après la scène, retour aux vidéos

Avec des séquences inspirées de sa vie quotidienne ("Avoir un chat", "Les toilettes") ou des jeux vidéo ("Luigi clash Mario"), Norman, qui est monteur de formation, est devenu un des porte-drapeaux français de Youtube, accumulant plus de 1,3 milliard de vues en six ans.

En parallèle, ce passionné de stand-up a réalisé son rêve en faisant pendant trois ans le tour des Zénith, devant plus de 400.000 spectateurs. Aujourd'hui, il revient à sa base, tout en évoluant, ne serait-ce que pour assumer son âge.

"Je vais maintenant faire beaucoup plus de vidéos et ça me fait du bien. Je travaille sur plein de choses auxquelles je pensais depuis longtemps." 

"Je ne vais pas faire semblant d'avoir 20 ans. Mon public évolue avec moi. Ceux qui avaient 15 ans quand ils m'ont découvert n'ont plus envie de voir des vidéos sur les Pokémon."
 
  • Youtubeur, un emploi précaire ?

"On est sur une sorte de château de cartes avec les autres youtubeurs. On a de la chance parce que ça marche bien pour nous. Mais à tout moment, tout peut s'effondrer", souligne Norman. "Si je commence à être carriériste, c'est le début de la fin." Comme la plupart des youtubeurs, il reste discret sur ses revenus.

Depuis son arrivée sur YouTube en 2011, l'écosystème a changé. "On dirait que tout le monde est devenu youtubeur maintenant, qu'il y a plus de youtubeurs que de spectateurs", s'amuse Norman. "Maintenant, les youtubeurs ont compris que plus on fait de vidéos, plus on a d'abonnés (...) Simplement, avec une vidéo par jour, on ne peut pas avoir la même qualité qu'avec une par mois."
Pour lui, la vidéo est aussi une affaire de famille. Fils du directeur de la FLEC, une école de cinéma de Montreuil (Seine-Saint-Denis), c'est sa soeur qui gère sa carrière, ainsi que celle de grands youtubeurs français comme Natoo (N°8 avec 3,3 millions d'abonnés).

  • Norman prépare déjà son retour sur scène, où il se sent plus libre

Le N°2 en France de Youtube dit ne pas faire partie de "la famille des humoristes corrosifs". Mais il n'est pas encore assez "gentil garçon" pour Youtube. La plateforme a récemment supprimé une de ses vidéos, où l'on voyait une actrice pousser des cris au lit. "Même si on a plus de liberté sur YouTube qu'à la télé, il faut accepter le règlement intérieur", concède Norman. "C'est un défi de jouer avec les codes."

"Sur scène, je dis plein de choses que je ne peux pas dire sur YouTube à cause de la censure, de la bien-pensance", précise-t-il. Il travaille d'ailleurs déjà à son retour sur les planches avec Kader Aoun, complice de longue date de Jamel, qui avait mis en scène sa première tournée.