Les Monty Python annoncent un spectacle bien crade

Par @Culturebox
Mis à jour le 01/07/2014 à 17H17, publié le 30/06/2014 à 18H03
Les Monty Python à la veille de leur retour sur scène à Londres (de gauche à droite, Eric Idle, John Cleese, Terry Gilliam, Michael Palin, Terry Jones, 30 juin 2014)

Les Monty Python à la veille de leur retour sur scène à Londres (de gauche à droite, Eric Idle, John Cleese, Terry Gilliam, Michael Palin, Terry Jones, 30 juin 2014)

© Justin Tallis / AFP

Les Monty Python, qui remontent sur scène mardi à Londres, trente ans après leur dernière prestation sur les planches, annoncent un spectacle "bien crade", avec un perroquet mort, des gogo-danseuses et l'astrophysicien Stephen Hawking. Pour leur promotion, un clip montre Mick Jagger ironisant sur cette bande de vieux plein de rides qui veulent revivre leur jeunesse.

John Cleese, Michael Palin, Terry Gilliam, Eric Idle et Terry Jones ont promis lundi en conférence de presse un spectacle spectaculaire  et, cela va de soit, très loufoque.
 
"Je suis ravi et fier d'annoncer que ce sera bien crade", a insisté Eric Idle, aux commandes de la mise en scène.
 
Budgété à 5,6 million d'euros, le spectacle offrira un mélange de sketches, de chants et de danses, soit un programme copieux selon les "Pythons", aujourd'hui tous septuagénaires. "Je suis déjà épuisé après le premier numéro", a plaisanté Palin, 71 ans, lundi au bout de deux semaines d'intenses répétitions.
Mick Jagger fait la promo des Monty Python
Un clip de promo avec Mick Jagger
Baptisé "One Down, Five to Go" (Un à terre, cinq prêts à y aller), en hommage au sixième membre de la troupe, Graham Chapman, mort en 1989 d'un cancer de la gorge, le spectacle des Monty Python, qui vont donner dix représentations à Londres, est très attendu.
 
En introduction à la conférence de presse, un clip de promo hilarant montre Mick Jagger en train de regarder la coupe du monde pendant qu'un assistant lui demande le programme de son concert du lendemain et lui annonce au détour d'une phrase que les Monty Python sont sur scène eux aussi demain à Londres.
 
"Ca doit être ringard, et je parie que ça coûte une fortune. Qui peut avoir envie de revoir ça ? C'était vraiment drôle dans les années 1960. Mais là ça fait la bande de vieux plein de rides qui essaient de revivre leur jeunesse pour faire un paquet de fric. Et puis le meilleur d'entre eux est mort il y a des années…" dit-il, plein d'autodérision.
 
A guichets fermés
La première représentation affichait complet 44 secondes après l'ouverture de la vente des billets en novembre. La plupart des neuf autres dates se joueront également à guichets fermés, avec 14.000 spectateurs attendus tous les soirs à l'O2 Arena.
 
Depuis l'annonce de leur retour, une grande fébrilité a gagné la Grande-Bretagne qui se remémore les répliques cultes de leur série télévisée loufoque, "Monty Python's Flying Circus", diffusée sur la BBC entre 1969 et 1974, et revendue dans le monde entier.
 
Un de leurs sketchs les plus célèbres, "Le Perroquet mort", met en scène John Cleese ramenant à l'animalerie son Ara bleu parce qu'il a trépassé.  Michael Palin, qui joue le propriétaire du magasin, lui assure : "Il n'est pas  mort, il dort". S'ensuivent cinq minutes d'une joute verbale aussi absurde qu'hilarante.
 
La dernière représentation retransmise au cinéma
Leurs films "Monty Python, Sacré Graal" (1975) ou "La vie de Brian" (1979), dans lequel Graham Chapman joue un homme pris par erreur pour Jésus, ont également marqué les esprits.
 
Trente ans après "Le sens de la vie", leur dernier film ensemble, en 1983, les Monty Python ont promis de faire revivre leurs plus grand succès. Avec en "guest-star" l'astrophysicien Stephen Hawking, qui doit faire une apparition dont les "Python" n'ont pas voulu préciser la nature.
 
La dernière représentation, le 20 juillet, sera retransmise en direct dans des cinémas du monde entier, en guise d'adieu final aux millions de fidèles. "C'est mieux de le faire une fois bien, en Angleterre, où tout a commencé, et de s'arrêter là", a assuré John Cleese.