La Suisse célèbre l'humoriste Zouc après 20 ans d'absence

Par @Culturebox
Mis à jour le 04/09/2015 à 18H33, publié le 04/09/2015 à 18H20
Zouc, le 24 novembre 1987 sur le plateau de l'émission "Le Divan".

Zouc, le 24 novembre 1987 sur le plateau de l'émission "Le Divan".

© GEORGES BENDRIHEM / AFP

L'humoriste avait disparu des scènes de théâtre depuis 20 ans. Elle a fait une brève réapparition le 1er septembre pour recevoir le prestigieux Prix des arts, des lettres et des sciences par le gouvernement du Jura en Suisse, dans la région où elle a grandi.

"Je n'ai rien fait et je repars avec des fleurs". Après 20 ans d'absence, Zouc n'a rien perdu de son humilité et de son humour quand elle reçoit, le 1er septembre, le prestigieux Prix des arts, des lettres et des sciences, décerné par le gouvernement du Jura, en Suisse.

Molière du meilleur spectacle comique en 1988

Les plus jeunes ont peut-être oublié des spectacles qui l'ont rendue célèbre dans le monde francophone : "L'Alboum" ( 1972), "R'alboum" (1976) ou " Zouc au Bataclan", qui a reçu le Molière du meilleur spectacle comique en 1988.

La maladie la pousse à quitter les planches et le cinéma, où elle a fait quelques apparitions : opérée pour un cancer en 1997, elle contracte une infection nosocomiale. Des opérations à répétition rendent sa santé fragile, elle vit sous assistance respiratoire. Mardi, l'humoriste de 65 ans a tout de même soufflé quelques mots, fragile autant qu'intimidée.

 

Le Gouvernement jurassien a eu aujourd'hui un geste fort et symbolique. En récompensant l'immense artiste qu'est Zouc,...

Posted by Christine Salvadé on Tuesday, September 1, 2015



Sa robe noire, son style simple, qui caricature avec tendresse les personnages du quotidien ont inspiré autant les Deschiens que Muriel Robin. Jean-Michel Ribes, directeur du théâtre du Rond-Point résume : "Elle a inventé une nouvelle façon de faire rire, aux antipodes de la blague et de la vanne."


Sa vie familiale ainsi qu'un bref passage à l'hôpital psychiatrique à 16 ans inspirent le petit monde qu'elle crée seule sur scène, par la force de ses mimiques et l'amplitude de sa voix. Hervé Guibert  lui consacre un livre d'entretien en 1976, "Zouc par Zouc", adapté au théâtre par Nathalie Baye en 2006.  Une biographie parue en 2010, "Une femme drôle", par Marylin Desbiolles, lui rend hommage. Même loin de la scène et recluse dans le Jura avec son époux, Zouc n'a pas tout à fait disparu.