Gad Elmaleh fait ses vrais débuts à New York "All in english"

Par @Culturebox
Publié le 26/09/2015 à 10H34
Gad Elmaleh avait déjà présenté son spectacle à Montréal en bilingue

Gad Elmaleh avait déjà présenté son spectacle à Montréal en bilingue

© MK/NEWSCOM/SIPA

L'humoriste Gad Elmaleh a fait vendredi soir une première sortie réussie pour ses vrais débuts en anglais dans une petite salle new-yorkaise.

Très populaire en France, il s'est déjà produit en anglais, notamment à New York, mais jamais sur une série de dates comme ce sera le cas cette-fois. "Je sais ce que disent les gens en France : mais pourquoi fait-il ça ? Parce que j'ai besoin de me lancer un défi", a-t-il expliqué sur la scène du Joe's Pub.

Elève studieux

Une centaine de personnes s'étaient massées vendredi dans cette salle de Greenwich Village dont la configuration fait penser à un cabaret. La grande majorité, francophone, lui était acquise, mais durant l'heure qu'il a passé sur scène, l'humoriste s'est attaché à ne pas céder à la facilité, refusant notamment de faire un sketch en français.

Très appliqué, il prenait régulièrement des notes lorsque le public riait d'une improvisation. Il s'est souvent moqué de lui-même, de son accent principalement, et a insisté sur le fait qu'il lui restait beaucoup de travail. "On sent qu'il a envie, qu'il veut séduire", observe Thomas Moreau, un Français résident à New York.

Durant son spectacle, il s'est beaucoup appuyé sur les différences culturelles, surtout entre Français et Américains. Né au Maroc, de passeport canadien et résident en France, il sait composer avec facilité une galerie de personnages contrastés, qui ont leur place dans la ville la plus cosmopolite au monde. "Je l'ai vraiment trouvé bon", a commenté Zach, l'un des quelques Américains à avoir assisté au spectacle. "Si Jerry Seinfeld l'invite dans son émission, c'est qu'il a quelque chose", a-t-il martelé.

"Il y a trois ou quatre moments où ça a vraiment pris"

"On l'a déjà appelé le Jerry Seinfeld français. Je ne sais pas s'il est aussi bon que ça, mais c'est un de mes comiques préférés et il me fait rire à chaque fois que je le vois", avait dit le célèbre comédien américain en ouverture de son émission "Comedians in cars getting coffee", lorsqu'il avait invité le Français.

Gad Elmaleh s'est toujours défendu de vouloir "réussir" aux Etats-Unis, évoquant plutôt son désir de se "mettre en danger". Mais vendredi, il a laissé transparaître de l'ambition derrière une bonne couche d'humilité. "Il y a trois ou quatre moments où ça a vraiment pris", a relevé Man-Laï Liang, une Française vivant à New York.

"Si vous réussissez ici (à New York), vous réussirez partout"

Porté par un comique très physique, tout en gestuelle et en expressions, il a su, sur ces quelques séquences, faire oublier la langue, pour réussir son pari de l'humour universel.

"Ca va pas être facile, mais ça peut prendre" auprès du public américain, estime Thomas Moreau, bon connaisseur du "stand-up" (monologue debout sur scène), format choisi par Gad Elmaleh. "Comme ils disent : si vous réussissez ici (à New York), vous réussirez partout. Si vous réussissez à Paris, vous n'êtes même pas sûr de réussir à Marseille", s'est amusé l'humoriste.

Sollicité par l'AFP, son entourage a décliné une demande d'entretien. Gad Elmaleh enchaînera, en tout, dix dates de son spectacle "All in english" à New York, jusqu'au 7 octobre.