Christophe Alévêque : "J'arrive à faire rire les gens avec les attentats"

Par @Culturebox
Publié le 30/11/2015 à 13H36
Christophe Alévêque invité sur le plateau de France 3 Paris Ile de France pour son one-man-show "Ca ira mieux demain"

Christophe Alévêque invité sur le plateau de France 3 Paris Ile de France pour son one-man-show "Ca ira mieux demain"

© France 3 / Culturebox

Christophe Alévêque revient à Paris sur la scène du Palais des Glaces à partir du 4 décembre avec son nouveau one-man-show "Ça ira mieux demain". Au lendemain des attentats qui ont touché la France, son spectacle sonne comme un manifeste pour rappeler que l'humour peut aussi être un acte de résistance.

Dans son dernier spectacle Christophe Alévêque, l'assure "Ca ira mieux demain" ! Deux semaines après les attentats qui ont dévasté Paris, l'humoriste ne lâche rien et prône toujours le rire comme arme ultime de résistance face à la barbarie.

Invité sur le plateau de France 3 Ile de France, le comédien raconte qu'il arrive même à "faire rire avec les attentats".

"Thérapie de groupe"

Continuer de rire, continuer de vivre et défier les peurs par le rire et le savoir, l'humoriste qui se déclare volontiers "optimiste" a constaté depuis les attentats de Charlie Hebdo que les gens ont besoin de se rassembler, "le spectacle est devenu une sorte de thérapie de groupe", affirme-t-il.

Continuer d'y croire

Pour ce spectacle, l'humoriste est allé jusqu'à puiser dans Don Quichotte qu'il assimile aux forces de l'esprit. "Don Quichotte s'est inventé une autre réalité et s'est inventé son bonheur, oui il est fou mais soyons fou et continuons d'y croire !", assène-t-il 

Passer du siècle des Lumières au quinquennat de la bougie

Christophe Alévêque déplore avec force le manque de culture et la sinistrose actuelle. "J'ai l'impression d'être passé du siècle des Lumières au quinquennat de la bougie", lance l'humoriste estampillé plutôt à gauche.

Poète et grossier 

"Ça ira mieux demain" évoque les thèmes aussi variés que le mariage pour tous, la jeunesse un peu satellisée, les vieux qui veulent rester jeune, l'actualité et toujours le sacré : "c'est paraît-il un sujet tabou, mais il ne faut jamais dire à un humoriste qu'on a plus le droit d'en parler".

Poète et grossier, comme il se définit, le comédien poursuit sa quête de l'élégante insolence sur les planches du Palais des Glaces de Paris à partir du 4 décembre 2015.
"Ca ira mieux demain" de Christophe Alévêque

"Ca ira mieux demain" de Christophe Alévêque

© DR

"Ca ira mieux demain" de Christophe Alévêque 
-> Lire le billet d'humeur de Christophe Alévêque dans Télérama au lendemain des attentats