Haïti, scène ouverte aux Francophonies en Limousin

Par @Culturebox
Mis à jour le 30/09/2016 à 16H41, publié le 30/09/2016 à 16H20
Le chanteur Wooly Saint Louis Jean 

Le chanteur Wooly Saint Louis Jean 

© FranceÔ / culturebox

Limoges aime inviter un pays ou une ville pour son festival des Francophonies en Limousin. Quand il s’est agi d’inviter Haïti, ses poètes, ses peintres, ses photographes et ses hommes et femmes de scènes vivantes, le choix de Marie-Agnès Sevestre, sa directrice, s’est vite porté sur le festival Quatre-Chemins qui une fois l’an propose une programmation de théâtre dans un pays sans théâtre.

Le maître d’œuvre de ce Limoges haïtien est le dramaturge Guy Régis Junior. Nous l’avions déjà remarqué en Auvergne et tout récemment dans le théâtre de Valère Novarina véritablement créolisé par une troupe de comédiens inspirés.

Nous avons retrouvé sur une scène ouverte, la place Saint-Pierre de Limoges ce souffle haïtien fait d’énergie, de grandiloquence, de colère et d’humour.

Avec le chanteur Wooly Saint Louis Jean dont le grain de la voix chaude et profonde nous rappelle le grand tambourineur Azor disparu trop tôt. Mais son registre est moderne, du blues à Brassens, qu’il interprète comme le Réunionnais Daniel Waro… en créole.

Des compositions soul et d’inspiration afro-haïtienne que l’on a entendues chez Moolight Benjamin.

Reportage : Christian Tortel, Mourad Bouretima, Daniel Quellier, Monique Bergeron, Thomas Chudeau, Sylvie Lemaire

Ces interprètes généreux ont inauguré à la nuit tombée une place Saint-Pierre aux trois façades couvertes grâce au vidéaste Maksaens Denis des poèmes de James Noël, en créole ou en français. Lui-même travaille depuis plusieurs années sur « La migration des murs », titre de son dernier recueil de poésie chez Galaade. Un petit livre fait de paragraphes comme des briques que traversent toutes les questions qu’il met en poésie, des murs contre les migrations, des murs effondrés du séisme de Port-au-Prince en 2010 ou des murs intérieurs.

Ce festival a été aussi l’occasion de découvrir le collectif de photographes K2D et son exposition "Frontières", un regard de l’intérieur sur les migrants haïtiens en République Dominicaine et leur expulsion après qu’ils furent devenus indésirables.

Reportage : Christian Tortel, Mourad Bouretima, Daniel Quellier, Monique Bergeron, Thomas Chudeau, Sylvie Lemaire

Francophonies en Limousin du 21 septembre au 1er octobre 2016.