Fleur Pellerin annonce un crédit d'impôt pour le spectacle vivant

Par @Culturebox
Mis à jour le 20/01/2016 à 17H11, publié le 20/01/2016 à 17H05
Fleur Pellerin à l'Elysée (2016)

Fleur Pellerin à l'Elysée (2016)

© Yann Korbi/AFP

La ministre de la Culture Fleur Pellerin a annoncé mercredi la mise en place d'un crédit d'impôt pour le spectacle vivant, lors de ses voeux pour 2016.

La ministre s'est félicitée de la progression de 2,9% de son budget, qui permettra notamment "de conforter le financement du spectacle vivant en réformant et en augmentant en particulier nos aides aux équipes artistiques, ensembles et compagnies. Il faut y ajouter un crédit d'impôt qui lui sera
spécialement dédié", a poursuivi la ministre, qui précisera son annonce jeudi aux Biennales du spectacle vivant à Nantes.

Eligibles : les comédies musicales, les spectacles d'humour et la musique

Le crédit d'impôt s'appliquera au "spectacle musical et de variété", a expliqué son entourage. Seront éligibles les comédies musicales, les spectacles d'humour et la musique.

La ministre a expliqué à l'AFP que ce crédit d'impôt était "une demande ancienne du Prodiss" (syndicat des producteurs de spectacle). "Aujourd'hui c'est la scène, les festivals qui font beaucoup pour l'émergence et la découverte de nouveaux talents, il me semble légitime d'aider cette démarche".

Le crédit d'impôt sera assorti de "conditions pour que ce soit bien un soutien et pas un effet d'aubaine pour les producteurs de grandes stars internationales mais vraiment pour soutenir l'émergence des jeunes artistes", a-t-elle précisé.

"Notre artiste cible c'est Christine and the Queens avant qu'elle soit connue et qu'elle perce, des artistes qui réunissent quelques centaines de personnes dans les salles au moment où ils essaient de se faire un nom".

Des "Assises territoriales de la Culture" au printemps 

La ministre a également annoncé lors des voeux la tenue d'"Assises territoriales de la Culture", qui se tiendront au printemps "partout en France". "Je souhaite qu'elles rassemblent largement les artistes, les acteurs culturels, les collectivités territoriales, sans lesquelles nous ne pouvons agir", a-t-elle indiqué.

"Il nous faut réfléchir ensemble sur notre manière de faire et de mettre en oeuvre nos politiques artistiques et culturelles pour qu'elles s'adressent à tous et en tout lieu du territoire", a souligné la ministre.