Slam : finale de la 10e Coupe du monde de poésie déclamée à Paris la semaine prochaine

Par @Culturebox
Mis à jour le 22/05/2016 à 11H48, publié le 22/05/2016 à 11H36
Durant la Coupe du monde de slam, ici en juin 2013.

Durant la Coupe du monde de slam, ici en juin 2013.

© JACQUES DEMARTHON / AFP

Des poètes de 22 pays, dont l'Afrique du Sud, le Brésil, le Cameroun, Israël, le Japon et le Maroc, vainqueurs de leurs slams nationaux respectifs, vont s'affronter dans des joutes oratoires : la 10e Coupe du monde de poésie déclamée se déroule à Paris, dans le quartier de Belleville, du 23 au 29 mai.

Ce n'est pas (encore) une discipline olympique mais c'est une vraie compétition qui se déroulera à Paris, à partir de lundi et jusqu'au dimanche 29 mai lors de la 10e Coupe du monde de poésie déclamée. Les meilleurs slameurs et poètes du monde, finalistes des 22 pays participant au concours vont donc s'affronter dans des joutes. 

"Fédérer autour de la poésie"

Les poèmes performés en langue originale seront rétroprojetés et traduits en français et en anglais sur un écran géant derrière le poète. Face aux slameurs, le public, dont cinq représentants choisis au hasard  noteront de un à dix les textes et les performances selon des critères personnels. 

 

C'est à Belleville, dans neuf lieux de ce quartier populaire de l'est  parisien, que les chevaliers du verbe ont rendez-vous. "Le tournoi est un alibi pour découvrir, toujours dans la convivialité, des oeuvres originales de poésie", souligne Patrick Binard, alias Pilote le Hot, organisateur de cette 10e rencontre internationale de poésie. "Il ne s'agit pas de diviser les poètes mais de les réunir et de les fédérer autour de la poésie", souligne-t-il.

Il y a toutefois quelques règles à respecter : les poètes doivent déclamer leurs propres textes dont aucun ne doit dépasser les trois minutes. L'utilisation d'instruments ou de musique préenregistrée est interdite de même  que les accessoires, les costumes ou les décors.

Le "Grand Slam National" 

Parallèlement, 12 équipes de 4 poètes francophones venus de 12 villes de France et de Belgique, s'affronteront pour le "Grand Slam National", qui réunit les meilleurs slameurs français sélectionnés dans les régions lors de scènes ouvertes où chacun peut venir réciter un texte de son cru. L'an dernier c'est l'équipe de Mons (Belgique) qui avait remporté le Grand Slam National tandis que la représentante de la France avait remporté la Coup du monde de slam. Une compétition réservée aux scolaires est également prévue.
Grand Slam National dans le quartier de Belleville, ici en juin 2014.

Grand Slam National dans le quartier de Belleville, ici en juin 2014.

© Bruno Levesque/IP3 PRESS/MAXPPP

Le Grand Slam National est un des festivals de poésie les plus populaires de France. En France, le slam a été popularisé dans les années 2000 par Grand Corps Malade dont les textes mis en musique ont fait sortir le genre du cadre intimiste des cafés. Si des poètes, en particulier issus de la mouvance hip-hop, le revendiquent comme issu de la rue, il est aujourd'hui pratiqué par des poètes de tous styles et de tous milieux sociaux. 

Le programme complet est disponible à l'adresse http://www.grandslam2016.fr/