Festival d'Avignon : le nouveau directeur Olivier Py lève le rideau

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Publié le 17/09/2013 à 19H43
Olivier Py, nouveau directeur du Festival d'Avignon

Olivier Py, nouveau directeur du Festival d'Avignon

© BORIS HORVAT / AFP

Le prochain festival d'Avignon sera "festif, populaire, en prise avec le monde", avec davantage de nouveaux artistes "émergents", et des tarifs à petits prix pour les jeunes, a annoncé son nouveau directeur Olivier Py.

En hommage à Jean Vilar, le mythique "Prince de Hombourg", monté en 1951 par le fondateur du festival d'Avignon avec Gérard Philipe, ouvrira la prochaine édition dans la Cour d'honneur. Le metteur en scène italien Giorgio Barberio Corsetti, qui a récemment monté "Un chapeau de paille d'Italie" pour la Comédie Française, créera pour Avignon la pièce de Kleist.
Auteur et metteur en scène prolifique, Olivier Py écrit pour sa part pour Avignon une "comédie politique", mais qui ne sera pas jouée dans la Cour d'honneur. "Politique, ça veut dire vivre ensemble", dit-il. "Et puis il y a quand même toujours des dominants et des dominés, il ne faut pas l'oublier. Et des exclus."

Premier artiste à diriger le festival d'Avignon depuis Jean Vilar (de 1947 à 1971), Olivier Py veut y inviter de nouveaux talents: "Je voudrais qu'il y ait seulement 20 ou 30% de noms que l'on connait, et beaucoup d'émergents", dit-il. Il cite la Roumaine Gianina Carbunariu, l'Italienne Emma Dante, les metteurs en scène français Christian Schiaretti ("Mai, Juin, Juillet") et Marie-José Malis, récemment nommée à la tête du théâtre d'Aubervilliers.
Le Palais des papes à Avignon

Le Palais des papes à Avignon

© ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Il y aura moins de pièces - une trentaine au lieu de quarante -, mais elles seront jouées plus longtemps, pour permettre au public d'accéder à la billetterie, traditionnellement prise d'assaut. Le festival durera aussi un peu plus longtemps, jusqu'au 27/28 juillet au lieu du 24 juillet l'an dernier.

 Avignon doit rajeunir son public, estime Olivier Py. "On va créer un abonnement jeune. Seulement 16% du public a moins de trente ans, il faut faire mieux. On essaie de créer un abonnement de 4 spectacles pour 40 euros, mais on cherche encore des aides pour le faire".
L'ancien directeur de l'Odéon a aussi pris son bâton de pèlerin pour assurer le budget de la "FabricA", le nouveau lieu du festival, à la fois salle de répétition, résidence d'artiste et lieu de spectacles, en périphérie d'Avignon.