Spectacle : des négociations contre la précarité de l'emploi

Par @Culturebox
Mis à jour le 21/04/2015 à 16H39, publié le 21/04/2015 à 16H37
Manifestation d'intermittents du spectacle à Avignon (17 juillet 2014)

Manifestation d'intermittents du spectacle à Avignon (17 juillet 2014)

© Valérie Suau / PHOTOPQR / La Provence / MAXPPP

Les partenaires sociaux du spectacle vont "ouvrir des négociations" dans "les prochaines semaines" pour discuter des moyens de "lutter contre la précarisation de l'emploi", a indiqué mardi le gouvernement.

Une "conférence pour l'emploi dans les métiers du spectacle" sera par ailleurs "organisée à l'automne" pour "développer l'emploi et renforcer la pérennisation des contrats de travail", ont ajouté dans un communiqué commun le ministre du Travail François Rebsamen et la ministre de la Culture Fleur Pellerin.
              
Le gouvernement a confié la préparation de cette conférence à l'économiste Jean-Paul Guillot, auteur en 2005 d'un rapport sur l'indemnisation du chômage des intermittents.
              

Mieux encadrer le recours aux CDD

 
La "feuille de route" gouvernementale fait suite aux recommandations présentées en janvier par trois sages pour tenter de "refonder" le régime des intermittents et sortir de la crise apparue avant l'été dernier sur les règles d'indemnisation chômage.
              
Les ministres rappellent, comme annoncé par le Premier ministre Manuel Valls en janvier, que "l'existence de règles spécifiques pour les professions" du spectacle va être "inscrite dans la loi", à travers le projet de loi réformant le dialogue social en entreprise, présenté mercredi en Conseil des  ministres.
              
"Parallèlement, les partenaires sociaux du spectacle vont ouvrir des négociations" pour "mieux encadrer le recours" aux CDD d'usage, ces contrats courts abusivement utilisés dans certains métiers du spectacle alors que certains postes pourraient être permanents, et "lutter contre la précarisation de l'emploi". Ce processus sera lancé "dans les prochaines semaines", selon les deux ministres.