"Eh ! V'nez les potes" : Pézenas à l'heure du "Printival Boby Lapointe"

Par @Culturebox
Mis à jour le 11/04/2017 à 17H22, publié le 11/04/2017 à 17H21
Couvertur du disque "Comprend Qui peut" de Boby Lapointe

Couvertur du disque "Comprend Qui peut" de Boby Lapointe

© France 3 / Culturebox

Depuis 2000, la ville de Pézenas (dans l’Hérault) accueille au mois d’avril le "Printival Boby Lapointe". Créé par Dany Lapointe, la petite fille du célèbre chanteur piscénois, ce festival est dédié à la mémoire de celui qui fait la fierté de la ville. Concerts, expositions et vernissages vont animer les 5 journées et soirées de la 18ème édition, du 11 au 15 avril.

L'auteur-compositeur-interprète qu'était Boby Lapointe continue de fasciner. Fantasque et farfelu, le musicien est aujourd'hui l'emblème de la ville de Pézenas qui lui rend hommage chaque année en invitant des artistes qui comme lui, ont choisi d'honnorer la langue française dans leurs chansons.

Reportage : France 3 Languedoc-Roussillon - J. Escafre / F. Detranchant / S. Vanni / L. Chraïbi
Né en 1922 à Pézenas, Robert Lapointe, alias Boby Lapointe, se prend d‘abord de passion pour les machines volantes. Doué en mathématiques, il tente d’intégrer les grandes écoles de Centrale et Sup-aéro, tout en manifestant déjà un certain attrait pour les mots. Alors qu’il est enrôlé pour le STO (Service du Travail Obligatoire) en 1942, il réussit à déserter pour rejoindre sa famille dans l’Hérault. Là, il écrit un recueil de poèmes et quelques chansons qu’il propose à des interprètes qui déclinent son offre, effrayés par la complexité de ses textes : traits d’esprit, jeux de mots et contrepèteries fondent le style de Boby Lapointe.

Au Musée Boby Lapointe, à Pézenas, dans l'Hérault.

Au Musée Boby Lapointe, à Pézenas, dans l'Hérault.

© France 3 / Culturebox


C’est en 1954, qu’il entame véritablement sa carrière musicale, en prêtant sa chanson "Aragon et Castille" au film de Gilles Grangier, "Poisson d’avril". Quelques années plus tard, en 1960, il joue dans "Tirez sur le pianiste", de François Truffaut. 1960 marque aussi le début du succès pour l’auteur-compositeur-interprète qui signe plusieurs enregistrements. Soutenu par Georges Brassens ou Joe Dassin, il continue à enregistrer ses disques, malgré l’essor du yéyé qui fait de l’ombre à la musique fanfare du joueur d’hélicon.

Décédé des suites d’un cancer du pancréas à l’âge de 50 ans, Boby Lapointe fait aujourd’hui encore la fierté des habitants de Pézenas. Le festival "Printival Boby Lapointe" rend hommage à l’auteur qu’il était, et met en lumière les artistes francophones et francophiles.
Affiche de l'édition 2017 du festival " Printival Boby Lapointe"

Affiche de l'édition 2017 du festival " Printival Boby Lapointe"

© Festival "Printival Boby Lapointe"
Dany Lapointe, la petite fille de Boby Lapointe est également la programmatrice du festival "Printival". Invitée le 10 avril lors du 19/20 de France 3 Languedoc Roussillon, elle explique comment sont sélectionnés les artistes invités : "Il n’y a vraiment pas de style préférentiel, on passe du rock au rap, à la chanson humoristique, à la chanson à texte. Mais on met en avant ces jeunes auteurs-compositeurs-interprètes." Le but est de mettre à l’honneur des artistes qui ont choisi le français pour s’exprimer : "On leur propose, pour ceux qui le souhaitent, de faire une reprise de Boby Lapointe, mais ce n’est vraiment pas obligatoire. C’est tous les styles, vraiment. Et puis des artistes qui viennent de France, de Canada, de Belgique, de Suisse, on a un groupe de la Réunion également. C’est très diversifié."

"Des chansons sur la thématique des muses"

"On a invité Alexis HK, Renan Luce, GiedRé, Eskelina et Sarah Olivier à chanter sur la thématique des muses. Donc il y aura des chansons de leur répertoire à eux, mais également des reprises par exemple de Jane Birkin, de Juliette Gréco, Brigitte Bardot… Des tas d’artistes qui ont été des muses. Le tout accompagné d’un orchestre féminin, entièrement !", précise Dany Lapointe.

Depuis ses débuts, le festival séduit aussi bien les artistes que les visiteurs, qui s’arrêtent au musée Boby Lapointe. Jean-Luc Daudin explique : "Nous recevons de la clientèle de tout âge, et en particulier des jeunes. Une génération de 20/25 ans, c’est très surprenant, qui viennent et qui connaissent plein de chansons de Boby. Alors souvent c’est "La maman des poissons" qui a été apprise à l’école, ou "Ta Katie t’a quitté" pour ceux qui viennent plus tard."

Foyer des campagnes, Festival "Printival Boby Lapointe"

Foyer des campagnes, Festival "Printival Boby Lapointe"

© Festival "Printival Boby Lapointe"

"Je pense qu’il a été effectivement le premier rappeur/slameur de l’histoire"

Cette année, le festival qui se déroule du 11 au 15 avril accueillera une vingtaine d’artistes francophiles de tous les horizons musicaux. Pour Jean-Luc Daudin, Boby Lapointe est et restera un pilier de la chanson française qui a inspiré de nombreux artistes : "Je pense qu’il a été effectivement le premier rappeur/slameur de l’histoire"

Alerte résultats de la présidentielle 2017
M'alerter dès que les résultats seront publiés !