Audrey Azoulay salue une "fréquentation exceptionnelle" des festivals cet été malgré les attentats

Par @Culturebox
Mis à jour le 23/08/2016 à 11H27, publié le 23/08/2016 à 11H25
25e édition du Festival Les Vieilles charrues ici le 17 juillet 2016 à l'occasion du concert de Louane.

25e édition du Festival Les Vieilles charrues ici le 17 juillet 2016 à l'occasion du concert de Louane.

© FRED TANNEAU / AFP

Les festivals de l'été ont connu "une fréquentation exceptionnelle", en dépit du contexte de menace terroriste, s'est félicitée la ministre de la Culture Audrey Azoulay ce mardi 23 août 2016 sur France Info.

"Il y a eu une fréquentation exceptionnelle des festivals. Les Français étaient au rendez-vous, ils étaient là. Les festivals qui se sont tenus - soit la très grande majorité - ont vu leur public augmenter", a-t-elle souligné sur France Info.
Public assistant au concert de Jain devant l'Hôtel de Ville de Paris lors du Festival Fnac Live à Paris le 20 juillet 2016.

Public assistant au concert de Jain devant l'Hôtel de Ville de Paris lors du Festival Fnac Live à Paris le 20 juillet 2016.

© SADAKA EDMOND/SIPA

"Nous avons aidé les festivals à se maintenir"

"Il y a eu très peu de festivals annulés", a-t-elle rappelé : "il y a eu beaucoup de feux d'artifice annulés, à l'initiative des mairies, mais très peu de festivals supprimés". Après les attentats qui ont frappé le pays, la question de l'annulation de ces événements s'était rapidement posée, a-t-elle encore dit. "Et très vite notre réponse a été de les maintenir, et de les aider à se maintenir".

"Nous avons mobilisé les forces de sécurité publique, que je tiens à remercier, et lancé un fonds de soutien" pour aider ces structures à assumer  les surcoûts liés à la sécurité. Selon la ministre, "il nous reste des crédits pour cela, et beaucoup de festivals ont fait appel à ce fonds".

Le cas idolé du Festival du théâtre de rue d'Aurillac

Concernant le Festival de théâtre de rue d'Aurillac, où des échauffourées ont opposé forces de l'ordre et festivaliers mécontents des mesures de sécurité, la ministre relève que "c'est le seul endroit où il y a eu des incidents". "Et ils ont été très vite maîtrisés".

"Je ne sais pas si ce sont des festivaliers ou des gens qui se sont rendus au festival spécifiquement pour manifester de façon violente le fait qu'ils ne voulaient pas voir de forces de sécurité publique dans ce festival",  souligne-t-elle. De manière générale, le public "était plutôt demandeur, et les familles rassurées" par les dispositifs mis en place, a-t-elle estimé.