Appel des artistes : le Syndeac déçu de la réponse de Fleur Pellerin

Par @Culturebox
Publié le 16/12/2014 à 19H45
De nombreux acteurs de la Comédie Française ont signé l'appel des artistes aux élus et au gouvernement pour maintien du réseau culturel.

De nombreux acteurs de la Comédie Française ont signé l'appel des artistes aux élus et au gouvernement pour maintien du réseau culturel.

© Bruno Levesque / IP3 PRESS / MAXPPP

Le Syndicat national des entreprises artistiques et culturelles s'est déclaré déçu mardi de la réponse de la ministre de la Culture à "l'appel des artistes", s'indignant que Fleur Pellerin "ne fasse aucune proposition pour remédier au risque majeur de fragilisation de la création".

Dans un communiqué, le Syndeac précise que la ministre "a répondu à la lettre ouverte signée à ce jour par près de 5.000 personnes".
 
Dans ce texte, à l'initiative du Syndeac, des dizaines d'artistes, dont de grands noms du théâtre et du cinéma, lancent un "appel collectif et solennel" aux élus et au gouvernement pour le maintien du réseau culturel en France dont ils constatent "l'effritement déjà visible".
 
Le Syndeac "s'indigne", dans son communiqué, que la ministre "ne fasse aucune proposition pour remédier au risque majeur de fragilisation de la  création et de la diffusion, alors qu'elle prétend partager notre inquiétude".
 
Intermittents : le Syndeac demande l'intervention du gouvernement
 
"La réponse de l'Etat consiste seulement à maintenir le budget de la culture pour les trois prochaines années alors même qu'il ampute de 11 milliards d'euros ses dotations aux collectivités", contraintes de répercuter ces baisses sur leurs financements à la culture. Le Syndeac réclame "la levée  immédiate de la réserve de précaution", c'est-à-dire du gel de 8% des crédits d'intervention du ministère.
 
Le Syndeac déplore en outre que le projet de loi sur la culture (attendu au premier trimestre 2015) soit "réduit à sa plus simple expression concernant la création artistique".
 
Enfin, sur le dossier des intermittents du spectacle, le syndicat, qui représente les employeurs du spectacle, demande "l'intervention du gouvernement" pour que l'actuelle mission de concertation "soit suivie d'une négociation aboutissant à la refonte" de leur régime.
 
Un appel signé par de grands noms du théâtre et du cinéma

La mission nommée en juin par le Premier ministre doit rendre son rapport d'ici la fin de l'année. Une réunion plénière est prévue mercredi sur le chiffrage des différents scénarios de réforme du régime des intermittents.

Parmi les signataires de l'appel lancé par le Syndeac (Syndicat national des entreprises artistiques et culturelles), figurent de grands noms du théâtre et du cinéma comme Mathieu Amalric, Emmanuelle Béart, Denis Podalydès, de nombreux acteurs de la Comédie-Française dont son administrateur Eric Ruf, des metteurs en scène de premier plan (Jean-Pierre Vincent, Ariane Mnouchkine, Stéphane Braunschweig) et directeurs de théâtres comme Jean-Michel Ribes (Rond-Point).