Bartabas met en selle le Requiem de Mozart à la Seine Musicale

Par @Culturebox
Publié le 16/09/2017 à 12H21
13 cavalières et cavaliers sur scène en osmose avec la musique de Mozart.

13 cavalières et cavaliers sur scène en osmose avec la musique de Mozart.

© France 3 Culturebox

Du grand spectacle ce week-end à la Seine Musicale, la nouvelle salle culturelle de l’Île Seguin à Boulogne-Billancourt : Bartabas revisite le Requiem de Mozart avec la complicité du chef d’orchestre Marc Minkowski. Sur scène, 13 chevaux, 150 choristes et 42 musiciens vont donner une nouvelle dimension à cette partition d’une solennelle beauté. Avant le grand jour, voici les dernières répétitions.

Pour cette nouvelle création, l’écuyer-chorégraphe Bartabas retrouve le chef d’orchestre Marc Minkowski... et Mozart. En 2015, les deux hommes avaient déjà travaillé ensemble sur "David Penitente" (le roi David priant et faisant pénitence), un oratorio du compositeur autrichien, qui avait été présenté à Salzbourg au cœur du célèbre Manège des rochers.
 
Cette fois, ils se retrouvent autour d’une œuvre mythique de Mozart, le Requiem, que le compositeur ne put achever, emporté par la fièvre cinq mois après l’avoir commencé.
 
Pour ce ballet "équestro-symphonique", Bartabas a rassemblé 13 chevaux montés par les écuyers de l’Académie équestre nationale de Versailles. Avant le spectacle, ils ont d’abord travaillé sur la bande-son puis avec les musiciens en live. Il faut habituer les chevaux aux sonorités des instruments joués en direct. "C’est aux chevaux de s’adapter au chef et à l’orchestre, pas le contraire", expliquait Bartabas à nos confrères de Paris Match.

Reportage : J. Serra / O. Badin / N. Loncarevic / R. Supe / E. Dubos / S. Fouquet

"Les chevaux, ça repose !"

Marc Minkowski dirigera Les Musiciens du Louvre, la formation qu’il a créée en 1982. L’homme est un passionné de cheval. La présence des chevaux ne lui pose donc aucun problème. Au contraire : "Quand on a des humains sur scène, ils peuvent se révéler approximatifs ou caractériels. Avoir des chevaux, ça repose !", confie le chef d’orchestre qui, dans ce spectacle, laisse parfois son pupitre pour aller au contact des chevaux. 

Une opportunité magnifique

Quant aux 150 choristes de la Maîtrise des Hauts-de-Seine, pour eux, aussi, cette expérience sera éblouissante. À plus d’un titre : "Dans la carrière d’un musicien, impossible de passer à côté du Requiem de Mozart", confie Gaël Darchen, le Directeur de la Maîtrise. "Et le faire avec Marc Minkoswski et Bartabas , c’est une opportunité magnifique !"
 
Une fois ce Requiem équestre achevé, Bartabas remontera en selle pour une ultime création avec le Théâtre Zingaro qu'il a créé en 1985. Baptisée "Ex Anima", elle sera présentée à partir du 17 octobre au Fort d’Aubervilliers.