Concerts : les festivals représentent un quart des ventes de billets

Par @Culturebox
Publié le 28/04/2015 à 16H44
Le Printemps de Bourges ouvre la saison des festivals. Ici la chanteuse Nach (Anna Chedid) le 27 avril.

Le Printemps de Bourges ouvre la saison des festivals. Ici la chanteuse Nach (Anna Chedid) le 27 avril.

© GUILLAUME SOUVANT / AFP

Les festivals de musiques actuelles ont représenté en 2013 un peu plus du quart (27%) de la fréquentation payante des concerts et spectacles, selon une étude rendue publique mardi en marge du Printemps de Bourges.

La France a accueilli 1.615 festivals de musiques actuelles en 2014, selon la deuxième édition de ce baromètre annuel établi par la Sacem (société des auteurs, compositeurs et éditeurs), l'Irma (centre d'information et de ressources pour les musiques actuelles) et le CNV (centre national de la chanson des variétés et du jazz).

Vigilance

Il y a eu, l'an dernier, davantage de disparitions de festivals (51) que de créations (44). Des chiffres que les promoteurs de l'étude appellent à interpréter avec prudence en raison du caractère très récent de ce baromètre mais qui "appellent néanmoins à la vigilance". La Sacem souligne le "poids économique" des nombreux festivals pour les régions.

En 2013, les festivals ont représenté "27% de la fréquentation payante des concerts et spectacles" de musiques actuelles et 22% des revenus générés en billetterie, selon ce document. En Bretagne, région des Vieilles Charrues et du festival Interceltique de  Lorient, c'est même plus de la moitié (56%) de la fréquentation payante qui a eu lieu dans le cadre de festivals. Outre la Bretagne, les concentrations de festivals les plus importantes (rapportées au nombre d'habitants de la région) sont observées en  Poitou-Charentes, Limousin, Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon, Bourgogne et  Corse.

Musique électronique et jazz

Sur les 1.615 festivals recensés en 2014, les styles dominants sont les musiques amplifiées et électroniques (29%) et le jazz, blues et musiques improvisées (29% également). Sans surprise, l'été est la période privilégiée des organisateurs de festivals avec plus de la moitié (52%) des manifestations à cette période de  l'année. En juillet, il y a en France "14 festivals par jour en moyenne", selon cette étude. Plus de la moitié (52%) des festivals sont par ailleurs courts (entre 1 à 3  jours) et 48% ont moins de dix ans, alors que 19% ont plus de 20 ans.

Le Printemps de Bourges, qui célébrera en 2016 sa 40e édition, marque traditionnellement le coup d'envoi de la saison des festivals. La 39e édition se termine le 28 avril au soir.