"Un Américain à Paris" créé au Châtelet nommé 12 fois aux "Tony Awards"

Par @Culturebox
Publié le 28/04/2015 à 18H27
  "Un Americain à Paris" au Châtelet

  "Un Americain à Paris" au Châtelet

© Marie-Noëlle Robert

La comédie musicale "Un Américain à Paris", adaptée du classique hollywoodien éponyme, et "Fun Home", un spectacle racontant l'histoire d'une jeune lesbienne, ont dominé de la tête et des épaules les nominations aux Tony Awards, les "Oscars de Broadway".

Ces deux spectacles ont été nommés à 12 reprises.
"Fun Home" a été acclamé par la critique et raconte l'histoire de la relation père-fille de l'auteure des mémoires en bande dessinée qui ont servi de trame à la comédie musicale, Alison Bechdel.

"Un Américain à Paris" retrouve son pays d'inspiration avec succès

L'autre spectacle vedette est "Un Américain à Paris", version américaine de la comédie musicale créée au Châtelet à l'automne et présentée au Palace Theatre de New York depuis quelques jours. Première co-production du théâtre français avec Broadway, il a été mis en scène par le chorégraphe britannique Christopher Wheeldon, qui a été nommé à deux reprises aux Tony Awards.

C'est la première fois que "An American in Paris", le film culte de Vincente Minnelli aux 6 oscars (1951), est adapté à la scène. Curieusement, ce "musical" inspiré par le poème symphonique de George Gershwin de 1928 et interprété par Gene Kelly et Leslie Caron n'avait jamais été créé sous forme de comédie musicale. Dans une version légèrement modifiée (un peu plus courte notamment) pour Broadway, l'oeuvre trouve donc son public et le succès y compris dans son pays d'origine. 

Le projet a été pensé par Jean Luc Choplin, l'inventif et dynamique directeur du Châtelet qui a eu l'idée de s'associer à deux producteurs de Broadway pour monter le spectacle. "Le modèle d'Un américain à Paris est de s'installer dans un endroit où un spectacle peut vivre longtemps, cela permet des royalties qui peuvent être réinvestis dans des productions", racontait-il récemment à Culturebox. Et d'expliquer : "l'association avec deux producteurs de Broadway c'est ça : permettre à cette création d'être jouée devant un public mondial à Broadway. C'est l'objectif numéro 1, avant l'objectif financier".