Quatre Tony Awards pour "An American in Paris" créé au Châtelet

Par @Culturebox
Mis à jour le 08/06/2015 à 12H17, publié le 08/06/2015 à 12H12
Les chanteurs de "An American in Paris" sur la scène des Tony Awards (7 juin 2014)

Les chanteurs de "An American in Paris" sur la scène des Tony Awards (7 juin 2014)

© Theo Wargo / Getty Images North America / AFP

"An American in Paris", créée au Châtelet à Paris en novembre dernier, a remporté 4 Tony Awards de la comédie musicale, les "Oscars de Broadway", dimanche.

"An American in Paris", coproduction du Théâtre du Châtelet avec des producteurs de Broadway, a remporté les prix de la meilleure chorégraphie (Christopher Wheeldon), des meilleurs décors (Bob Crowley & 59 Productions), des meilleurs lumières (Natasha Katz) et de la meilleure orchestration (Christopher Austin, Don Sebesky et Bill Elliott).

Une transposition du film à la Libération de Paris

Cette transposition du film culte de 1951 de Vincente Minelli avec Gene Kelly et Leslie Caron avait été acclamée à Paris en novembre. Elle a été étoffée et avancée à la Libération de Paris au lieu de l'après-guerre. L'héroïne, Lise, est une jeune juive que son sens du devoir conduit à épouser Henri, le fils de la famille française qui l'a sauvée de l'arrestation. Mais son cœur bat pour Gerry, un G.I. américain.
 
Outre le fameux poème symphonique de George Gerswhin de 1928 qui donne son nom à l'oeuvre, la partition reprend le concerto en fa et la seconde rhapsodie pour piano et orchestre. Aux chansons cultes du film ("I Got Rythm" ...)  s'ajoutent d'autres mélodies non moins célèbres comme "They Can't Take That Away From Me".
 
Trois heures de spectacle alternent chansons, ballets et dialogues entièrement réécrits. La production multiplie les clins d'oeil  à l'Amérique avec une scène de cabaret proche du french cancan et une revue qui emprunte aux Folies Bergère.
 
Le spectacle est présenté au Palace Theater de New York depuis le 12 avril. Il devra y rester au moins un an pour que la production franco-américaine rentre dans ses frais.

Les Britanniques dominent la cérémonie

Ce sont les Britanniques qui ont dominé la  cérémonie des Tony Awards, où une comédie musicale  racontant l'histoire d'une jeune lesbienne et une pièce sur un ado britannique  prodige en mathématiques ont remporté cinq prix chacun.
 
Acclamé par la critique, le spectacle "Fun Home" qui met en scène une jeune lesbienne raconte l'histoire de la relation père-fille de l'auteure des mémoires en bande dessinée qui ont servi de trame à la comédie musicale, Alison Bechdel. Il a remporté le prix convoité de la meilleure musique et quatre autres récompenses dont celui de la meilleure direction.
 
"Le Bizarre incident du chien pendant la nuit", adapté du roman de Mark Haddon par le théâtre national de Londres, s'est lui imposé dans cinq des six catégories pour lesquelles il était nominé, dont celui de meilleure pièce, meilleur acteur et meilleur metteur en scène. C'est l'histoire de Christopher Bonne, un petit génie des maths âgé de 15 ans, atteint de troubles du comportement et qui s'improvise détective après le meurtre du chien d'un voisin.

La comédienne britannique Helen Mirren a remporté le Tony  de la meilleure  actrice dans une pièce de théâtre pour son interprétation de la reine Elizabeth  II dans "The Audience". Un rôle qui lui avait déjà valu un Oscar en 2007 pour  sa performance dans le film "The Queen".