"Lazarus" : la comédie musicale composée par David Bowie se jouera à Londres fin octobre

Par @Culturebox
Publié le 26/07/2016 à 09H47
David Bowie dans le film "L'homme qui venait d'ailleurs", qui a inspiré la comédie musicale "Lazarus".

David Bowie dans le film "L'homme qui venait d'ailleurs", qui a inspiré la comédie musicale "Lazarus".

© British Lion Film Corporation/Collection ChristopheL/AFP

La comédie musicale "Lazarus" a été inspirée du roman de science-fiction "L'Homme qui venait d'ailleurs", de Walter Trevis. David Bowie, qui avait tenu le rôle principal dans l'adaptation en film, avait composée intégralement cette comédie musicale avant sa mort. Elle sera jouée à Londres pendant trois mois à partir du 25 octobre prochain.

Après deux mois à guichets fermés à Broadway, la comédie musicale imaginée par David Bowie avant sa mort se jouera à Londres à partir du 25 octobre 2016, pendant trois mois. Intitulée "Lazarus", comme le premier titre de son 25e et dernier album "Blackstar", elle a été co-créée par le génie britannique et Enda Walsh, à New York. La mise en scène est d'Ivo van Hove.   

Il s'est inspiré de "L'Homme qui venait d'ailleurs", un roman de science-fiction de Walter Trevis. En 1976, ce livre avait déjà été adapté au cinéma. David Bowie y tenait le rôle principal. La comédie musicale a été intégralement composée par ses soins. Elle raconte les péripéties de Thomas Newton, interprété à New York comme à Londres par Michael C. Hall, connu pour la série "Six Feet Under" et pour avoir incarné le tueur en série "Dexter" dans la série TV éponyme. D'après la production, il interprète un extraterrestre à visage humain qui se retrouve seul sur Terre, "incapable de mourir", jusqu'à l'arrivée "d'une autre âme perdue qui pourrait le libérer". 

"Bowie a voulu mettre en scène sa propre mort"

L'icône du rock était apparue pour la dernière fois en public le 7 décembre à New York, lors de l'avant-première de cette comédie musicale. Il s'était alors évanoui en coulisses, selon le metteur en scène. "Avec "Lazarus", il est pour moi tout à fait clair que Bowie a voulu mettre en scène sa propre mort", avait déclaré Ivo van Hove au moment du décès de l'artiste, le 8 janvier 2016 après un combat de 18 mois contre un cancer. "La pièce, qui commence par cette phrase: "look, I'm in heaven" ("Regarde, je suis au paradis"), a été écrite dans une urgence existentielle manifeste", avait ajouté le metteur en scène, l'un des derniers à avoir travaillé avec la légende du rock.