INTERVIEW. Fanny Ardant : "Je suis quelqu'un qui trahit souvent les oeuvres"

Par @Culturebox
Mis à jour le 21/03/2016 à 11H46, publié le 18/03/2016 à 11H22

Fanny Ardant met en scène "Passion", une oeuvre de Stephen Sondheim jouée au Théâtre du Châtelet avec Natalie Dessay. Invitée du journal de 13h de France 2, elle explique comment elle a abordé cette création riche en émotions.

Plus qu'une comédie musicale - Stephen Sondheim est pourtant  le parolier de "West Side Story" - Fanny Ardant préfère évoquer un opéra quand elle parle de "Passion ". Ce n'est pas fait pour s'amuser, c'est fait pour avoir envie de vivre", explique la grande comédienne.

Quand le rideau tombe, tous ceux qui ont un chagrin d'amour se sentiront sauvés.Quoi qu'il arrive, l'amour donné reste ce qui est le plus important.
 

La pièce raconte l'histoire d'un amour impossible entre une femme "laide" et malade et un très beau soldat déjà amoureux d'une autre. La comédienne a fait de ce texte une pièce sur "l'amour absolu" : " Je suis quelqu'un qui trahit souvent les oeuvres. Quand on les prends au corps, ça résonne en vous". 

Fanny Ardant, qui se lance souvent dans de nouvelles aventures artistiques, explique qu'elle n'a pas hésité une seconde quand Jean-Luc Choplin le directeur du Châtelet lui a proposé de travailler sur ce projet, en compagnie de Natalie Dessay : "Comme on a une seule vie, il vaut mieux faire les choses auxquelles on croit et les faire avec passion."
"Passion"  Théâtre du Châtelet
Un nouveau pari visiblement réussi, puisque Stephen Sondheim, dans la salle pour la première, était très ému : "J'adore cet homme sa rapidité du regard et sa bonté", dit encore Fanny Ardant.