"Carousel", "meilleure comédie musicale du XXe siècle", au Théâtre du Châtelet

Par @Culturebox
Mis à jour le 16/03/2013 à 17H27, publié le 16/03/2013 à 17H22
"Carousel", une comédie musicale légendaire présentée pour la première fois à Paris

"Carousel", une comédie musicale légendaire présentée pour la première fois à Paris

© Alastair Muir

Avec « Carousel », c’est une légende qui s’installe du 18 au 27 mars au Théâtre du Châtelet à Paris. Créée à Broadway en 1945 par Rodgers et Hammerstein II, cette comédie musicale est considérée comme un chef-d’œuvre du genre. Et pourtant, elle n’avait jamais été montée en France. Au Châtelet, le public français va notamment découvrir l'un des tubes de cette oeuvre : "You'll Never Walk Alone".

Reportage : Jean-Laurent Serra, Pierre Lassus, Stéphane Fouquet, Floriane Cattin

Elue "meilleure comédie musicale du siècle" par le "Time"

En 1999, « Carousel » a été élue meilleure comédie musicale du XXe siècle par le magazine "Time". Au Châtelet, l’œuvre est interprétée par Kimy Mc Laren (Julie) et Ducan Rock (Billy). Quarante-huit musiciens de l’Orchestre de chambre de Paris assurent la partition musicale, sous la direction de Kevin Farell, qui a travaillé avec Richard Rodgers en personne.

Une histoire entre violence et pardon

« Carousel », dont l’histoire se situe sur la côte Est des Etats-Unis en 1873, raconte l’histoire d’amour de Billy, aboyeur sur le manège d'une fête foraine, et Julie, une jeune ouvrière naïve. Licencié, le jeune homme va se mettre à la battre. Julie est enceinte, alors Billy se met à voler pour survivre. Arrêté par la police, il se suicide. Quinze ans plus tard, il quitte le purgatoire où il expiait ses pêchés et revient sur terre le temps d’une journée pour réparer ses erreurs, rencontrer sa fille Louise et obtenir le pardon de Julie. Un pardon qui lui permettra de rejoindre enfin le Paradis.

"Carousel" au Théâtre du Châtelet - Décors Anthony Ward

"Carousel" au Théâtre du Châtelet - Décors Anthony Ward

© FRANCOIS GUILLOT / AFP

Une oeuvre très convoitée

Pour cette comédie musicale, Richard Rodgers et Oscar Hammerstein II se sont inspirés de « Liliom », une pièce de Ferenc Molnar, un auteur hongrois. Elle connut un bide à sa création en 1909 dans son pays mais un triomphe aux Etats-Unis où elle fut montée en 1921. Adaptée au cinéma par  Frank Borzage, Henri King et Fritz Lang, elle suscita la convoitise de grands compositeurs comme Puccini, Kurt Weill et Georges Gershwin qui voulurent la transposer à l’opéra. Ferenc Molnar leur refusera ce droit qu’il cédera finalement à Rodgers et Hammerstein, après avoir découvert à Broadway leur comédie musicale « Oklahoma ! ».

La version cinéma de "Carousel" signée Henri King en 1956. Gordon MacRae and Shirely Jones interprètent "If i loved you"

Un immense succès

Contrairement aux spectacles produits à l’époque à Broadway, « Carousel » est tout sauf une bluette. Jusqu’à sa création en 1945, les comédies musicales évoquaient essentiellement la vie d’une société aisée ou de célébrités. Rodgers et Hammerstein vont mettre la vie des exclus et des plus pauvres au cœur de leurs histoires. Cette vision sombre de l’Amérique ne remit pas en cause l’immense succès de « Carousel » qui resta à l'affiche à Broadway durant 890 représentations (dans sa première version).

"Carousel" de Richard Rodgers et Oscar Hammerstein II au Théâtre du Châtelet à Paris du 18 au 27 mars - Durée : 3h (entracte de 20 min)