Clémence Massart fait "l'Asticot" au Théâtre Montmartre-Galabru : à mourir de rire !

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 17/03/2011 à 09H54
Clémence Massart fait "l'Asticot" au Théâtre Montmartre-Galabru : à mourir de rire !

Clémence Massart fait "l'Asticot" au Théâtre Montmartre-Galabru : à mourir de rire !

© Culturebox

Rire et faire rire de la mort. C'est le défi que relève chaque soir Clémence Massart au théâtre Montmartre-Galabru à Paris. La comédienne joue l'Asticot à travers des textes de Shakespeare, Baudelaire, Giono, sous la direction de Philippe Caubère. Et comme l'Asticot est un véritable triomphe, il joue les prolongations jusqu'au 31 mars 2011.

Clémence Massart. Son nom ne vous dit peut-être rien. Pourtant, cette artiste a un parcours pour le moins acrobatique ! Elle entre dans la grande famille du cirque dans les années 60 comme trapéziste et jongleuse avant d'intégrer dix ans plus tard, le Théâtre du soleil ("1789 - L'Age d'or" et "Dom Juan" ). Dans les années 80, elle intègre le Magic-circus pour "Les Mélodies du malheur" de Jérôme Savary, "Le Bourgeois Gentilhomme" et "La femme du boulanger" avec Michel Galabru. Elle joue aussi la prieure dans "Thérèse" un film d'Alain Cavalier et travaille avec Philippe Caubère dans "La Danse du diable" et "Le roman de l'acteur". Place ensuite aux années 90 durant lesquelles elle dirige pendant quatre ans des ateliers pour les acteurs et crée son propre spectacle "Que je t'aime" mis en scène par Philippe Caubère. Et puis Clémence Massart choisit d'exercer son art en Afrique, en Irlande et en Inde aux côtés du Footsbarn-théâtre. Aujourd'hui elle triomphe dans l'Asticot, une pièce dans laquelle elle prouve que l'on peut rire de tout même de la mort !

A voir aussi sur Culturebox :
- Joyeux-annivers-de-l'humoriste-Thierry-Faucher-alias-Titus
- L'amour-la-mort-les-fringues--interview-de-Danièle-Thompson-Mathilde-Seigner-et-Valérie-Bonneton