Une clôture en beauté pour la première biennale des arts du cirque de Marseille

Par @Culturebox
Mis à jour le 23/02/2015 à 13H51, publié le 23/02/2015 à 13H35
Le funambule Sébastien Le Guen clôture la Biennale des arts du cirque dans la cour de la Belle de Mai à Marseille

Le funambule Sébastien Le Guen clôture la Biennale des arts du cirque dans la cour de la Belle de Mai à Marseille

© France 3 / Culturebox

La première édition de la biennale internationale du cirque de Marseille s'est achevée hier avec un bilan positif en terme de fréquentation et de satisfaction du public. La friche de la Belle de Mai clôturait l'événement avec des spectacles gratuits de circassiens confirmés et les élèves des écoles du cirque.

Pendant un mois, avec les 55 compagnies les 300 artistes invités et les 260 représentations organisées, toute la région Provence-Alpes Côte d'Azur a été la piste aux étoiles du cirque international. 

Pour clôturer la fête, l'artiste Sébastien Le Guen avec sa compagnie Lonely Circus a investi la cour de la friche la Belle de Mai avec son spectacle "Le poids de l'eau". Posé au centre, le mécanisme tendu d'un fil de fer ne cesse de tourner et accueille le funambule habile et concentré, qui traverse en toute légèreté l'espace. 

Reportage : F. Renard / G. Carra. A. Paul
Marseille capitale des arts du cirque

Pour cette première édition, le cirque a trouvé sa place dans la ville de Marseille. Les 45 lieux dédiés à la Biennale ont fait jongler le merveilleux, les surprises, l'humour et la féerie.

Toutes les catégories circassiennes venues du monde entier étaient représentées, offrant un panorama de créations inédites. Pour Sébastien Le Guen, cette biennale devait se dérouler dans la région Provence-Alpes Côte d'Azur. Il rappelle que depuis des années "la dynamique initiée par Archaos et par le Creac propulse Marseille dans cet événement".
Betti Combo

Betti Combo

© Benoit Martrenchar
Un taux de fréquentation satisfaisant 

"On est largement au-dessus de notre objectif de 70 % de taux de remplissage", déclarait Guy Carrara à nos confrères de La Provence. Le directeur du cirque Archaos à Marseille est à l'origine de cette initiative.

Tout au long de ce mois de cirque il fait un constat plutôt positif : "les gens sont venus un peu de partout. On sent une grande attente, une grande curiosité." L'événement a été très suivi par le public. Plus de 100 000 spectateurs sont venus assister à des créations parfois présentées en première mondiale. Les ateliers de cirque mis en place à la Friche ont pratiquement tous affiché complet. 
Théâtre de la Bascule

Théâtre de la Bascule

© F. Chénu
Le cirque du monde entier

La Biennale internationale des arts du cirque semble également avoir conquis les professionnels et les programmateurs. "Une centaine d'entre eux sont venus de Corée du sud, du Japon, d'Australie", explique Guy Carrara, responsable de la Biennale. "La présence internationale est très importante pour nous, il y a 23 nationalités représentées parmi les compagnies. C’est fondamental." indiquait-il à RFI.  
La troupe brésilienne  "Na Esquina" 

La troupe brésilienne  "Na Esquina" 

© ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
La relève du jeune cirque

Après le nouveau cirque voici les jeunes pousses des arts du cirque prêtes à relever tous les défis. Grâce au Centre national des arts du cirque, école supérieure de cirque à Châlons-en-Champagne, et à toutes les écoles de formation en région, le cirque trouve aujourd'hui de nouvelles propositions. Ils viennent de la danse, du sport, du théâtre ou du mime et ils ont tous en commun la volonté d'apporter encore plus de créativité.

Dix-sept élèves de Piste d’Azur, école de formation préparatoire à La Roquette-sur-Siagne et du CNAC de Châlons sur Marne étaient en résidence pendant cinq jours pour créer en commun un show consacré aux arts du cirque.
Les élèves de l'école Piste d'azur

Les élèves de l'école Piste d'azur

© Ch Raynaud de Lage
Avec la complicité de la chorégraphe Sylvie Guillermin les élèves ont rivalisé de talent et de prouesse pour livrer un spectacle de haut niveau. Le résultat présenté en clôture s'appelle "Cinq jours pour ne plus mentir».
La compagnie de Sylvie Guillermin présentait "Ondes" 

La compagnie de Sylvie Guillermin présentait "Ondes" 

© Jean-Pierre Maurin