Les Boréales à Caen : le cirque de Lars Gregersen fait entrer Sisyphe au bureau

Par @Culturebox
Publié le 19/11/2015 à 15H29
Lars Gregersen dans son spectacle "Sisyphus ascending" au festival des Boréales de Caen

Lars Gregersen dans son spectacle "Sisyphus ascending" au festival des Boréales de Caen

© France 3 / Culturebox

Cette année, le festival pluridisciplinaire Les Boréales de Caen ouvre ses portes au Danemark et au Groenland jusqu'au 28 novembre 2015. A cette occasion, la compagnie danoise GLiMT de Lars Gregersen a offert une réinterprétation chorégraphique du mythe de Sisyphe. Une vision drôle et poétique pour le jeune public, qui place le héros au coeur d'un bureau en désordre.

"Sisyphus Ascending" de la compagnie danoise Glimt est une fable moderne sur l'aliénation de la répétition. Le chorégraphe Lars Gregersen réinvente le héros de la mythologie en l'adaptant au monde actuel. Son Sisyphe semble être condamné à refaire inlassablement la même tâche, mais au lieu d'être écrasé par un rocher, c'est son travail qui l'accable.

Rencontre avec Lars Gregersen chez lui au Danemark. 

Reportage : G. Louis / S. Lemaire / K. Lepainteur

Les gens travaillent comme des forcenés

Pour filer la métaphore de la répétition, de la routine et du rythme effréné, Lars Gregersen place au coeur du cirque contemporain des lignes et des cases rigides. "On a l'impression que plein de gens travaillent comme des forcenés et que c'est devenu une habitude, je l'ai vérifié aussi avec ma propre expérience, je veux que ça se termine pour passer à la suite, mais le truc c'est que ça ne se termine jamais", constate l'interprète.

L'immensité : source d'inspiration

GLiMT est une compagnie de cirque contemporain danoise fondée en 2002 par Lars Gregersen et Camila Sarazin qui crée essentiellement pour les enfants. Son approche philosophique place la danse et les corps au centre des questions de société. Lars Gregersen, vit à Copenhague au Danemark à proximité de la campagne où il trouve son inspiration, sa liberté et ses plaisirs d'enfance. "Ce ciel immense, cette tranquillité, ce calme m'inspire beaucoup, ça aide à tout relâcher", explique le chorégraphe qui travaille chaque jour la résistance des idées autant que celle du corps. 
Entrainement quotidien pour Lars Gregersenn chez lui au Danemark

Entrainement quotidien pour Lars Gregersenn chez lui au Danemark

© France 3 / Culturebox

Héros rebelle et moderne, le Sisyphe de Lars Gregersen comme celui de la mythologie grecque casse l'aliénation par une multitude de solutions ingénieuses. Adaptée au cirque et à la danse, la performance des interprètes est physique et visuelle.

"Les Boréales" de Caen se pousuivent jusqu'au 28 novembre 2015