Avec "Silvia", le cirque à l'ancienne Alexis Grüss rend hommage à Silvia Monfort

Par @Culturebox
Mis à jour le 29/12/2013 à 11H39, publié le 29/12/2013 à 11H37
La première du spectacle "Silvia"

La première du spectacle "Silvia"

© DELALANDE/SIPA

Pour son quarantième spectacle, le Cirque National Alexis Grüss a choisi de rendre hommage à la comédienne Silvia Monfort. Alors directrice du Centre d'action culturelle de Paris, elle fut en 1974 à l'origine, avec Alexis Grüss, de la création du cirque. Sous le chapiteau installé porte de Passy à Paris, la famille Grüss propose "Silvia" jusqu'au 2 mars 2014. Alexis Grüss était l'invité de Soir 3.

1974 est une date importante pour le cirque. Cette année-là voit la rencontre d'Alexis Grüss, jeune circassien de 30 ans qui entretient la tradition familiale dans son cirque à vocation principalement équestre, et de Silvia Monfort, comédienne issue de la sphère de Jean Vilar et qui occupe alors le poste de directrice du Centre d'action culturelle de Paris.

Ils créent ensemble la première école de cirque en France, installée dans l'ancien foyer de la Gaîté-Lyrique. Silvia Monfort oeuvre aussi pour une nouvelle approche de la discipline. Désormais et grâce à elle, le cirque ne sera plus géré par le ministère de l'Agriculture, mais par celui de la Culture. Un rappel qu'Alexis Grüss ne manque jamais de faire avec une vraie délectation dans le regard.
1974-2014
Presque quarante années se sont écoulées depuis la création du Cirque National Alexis Grüss. La nouvelle classification a permis à de nombreuses troupes de voir le jour, les écoles de cirque se sont multipliées et le Cirque National "à l'ancienne" Alexis Grüss donne chaque année un spectacle nouveau, mis au point tout l'été dans le château que la famille a acquis à Piolenc, en Vaucluse, le spectacle est donné rituellement tout l'hiver à Paris, dans le bois qui borde la porte de Passy. 

Les chevaux
Il faut avoir vu Alexis Grüss travailler le matin, dans son cirque désert. Entre l'homme et les chevaux, le lien est étroit. De chacun il sait les qualités, il connaît les défauts. On sent qu'il les considère bien plus comme des artistes que comme des animaux dressés à répéter des gestes. Depuis toujours, c'est à dire depuis la création de la dynastie il y a 160 ans, le cheval a été au coeur des créations et de l'activité circassienne des Grüss.
L'affiche de "Silvia" 40e spectacle du Cirque National Alexis Grüss

L'affiche de "Silvia" 40e spectacle du Cirque National Alexis Grüss

© Cirque National Alexis Grüss
La bouteille et l'étiquette
Le spectacle, toujours réglé au cordeau, évite les lourdeurs que l'on rencontre dans d'autres grands cirques. Chez Grüss, la musique est interprétée en direct par un orchestre, la vue est idéale depuis chaque place car il n'y a pas de poteau dans le champ de vision, et aucune publicité ne vient polluer le regard que le spectateur porte sur la piste. Ce cirque est "à l'ancienne" et selon l'une des expressions favorites d'Alexis : "Chez Grüss on trouve dans la bouteille ce qu'il y a sur l'étiquette" !

Silvia Monfort
Ele était née en 1923. A la sortie de la guerre au cours de laquelle elle fut une très jeune résistante, elle travaille au théâtre des textes des auteurs contemporains de l'époque, Cocteau, Tennessee Willams, et intègre la troupe du TNP autour de Jean Vilar. Elle participera à ce titre à la création du festival d'Avignon, dont la première édition se tient en 1947 dans la cité des papes. Dans cette troupe, elle sera notamment la Chimène de Gérard Philipe dans "Le Cid", mise en scène "historique" de Jean Vilar. Grande tragédienne, elle se partage entre le théâtre et le cinéma. Le public populaire se souvient d'elle en 1958 dans le rôle d'Eponine, personnage des "Misérables" de Hugo, dans la mise en scène de son mari de l'époque, Jean-Paul Le Chanois.
La couverture du livre de Françoise Piazza consacré à Silvia Monfort

La couverture du livre de Françoise Piazza consacré à Silvia Monfort

© Editions Didier Carpentier
Engagée
Silvia Monfort poursuit sa carrière de comédienne engagée en sillonnant les routes avec les Tréteaux de France, apportant le théâtre de création jusque dans les villages. Théâtre, cinéma puis télévision, elle porte son interprétation de tragédienne jusque dans les foyers. Sa "Phèdre" est restée dans l'histoire de cette pièce. En 1972, elle crée à Paris le Carré Thorigny, où elle continue son exploration des divers aspects du théâtre vivant. Elle s'intéresse alors au cirque et propose une exposition "Cirque en couleur". Ce sera l'occasion de la fameuse rencontre entre Silvia Monfort et Alexis Grüss "junior". Le Carré ayant dû déménager, c'est à la Gaîté-Lyrique qu'est fondée l'Ecole nationale de cirque alors que le chapiteau est dressé dans le square, de l'autre côté de la rue. Après de multiples évènements immobiliers, le théâtre Silvia-Monfort est finalement inauguré en 1992. Trop tard pour la comédienne. Le combat pour la création de son théâtre se doublait d'un autre, tragique, contre le cancer du poumon. Elle perdra le second quelques mois avant de remporter le premier. Son théâtre existe toujours.