"4ème Gong": le clown Francis Albiero et le temps qui passe

Par @Culturebox
Mis à jour le 25/09/2014 à 11H03, publié le 25/09/2014 à 10H56
Le clown Francis Albiero 

Le clown Francis Albiero 

© Culturebox

Parce que les clowns vieillissent aussi, Francis Albiero propose un spectacle à la fois philosophique et poétique sur le temps qui passe. "4ème Gong" est à découvrir au Centre Culturel André Malraux à Vandoeuvre-lès-Nancy jusqu'au 26 septembre 2014.

Résumé du spectacle. Comment rire du temps qui passe ? Il y a une machine à tic-tac, un sablier, une éolienne à minutes, deux pâles qui tournent, un cadeau et le temps comme un dieu terrible, effrayant, impassible, pour citer Charles Baudelaire... puisque c'est de son poème “Horloge” que tout est parti. Entre alors le clown. Il a une mission simple : sonner le gong tous les quarts d'heure ; mais comment dompter son envie irrépressible de dominer le temps ? Il va expérimenter devant nous l'attente, le souvenir, la fête... et l'emballement d'un boléro... Et puis de toute façon, à la fin, le temps finit toujours par manquer. Car comme le dit le vieux Charles : “Souviens-toi que le temps est un joueur avide qui gagne sans tricher, à tout coup, c'est la loi”. Alors autant en rire. Noir !

Reportage : J-F. Didier / A. Abalo / L. Jacques
Quand le chant d'anniversaire se transforme en marche funèbre. C'est en résumé autour de cette affirmation que se construit la réflexion de Francis Albiero. Un clown qui comme tous les clowns fait rire à son insu avec des questions graves. Car derrière cette notion du temps se cache celle de la vie et surtout de la mort. Pas de quoi pourtant en pleurer. Juste y penser et l'oublier le temps d'un éclat de rire. 

Francis Albiero fait le clown
"Arrête de faire le clown" une phrase que de nombreux enfants ont entendu. Pourtant, faire le clown c'est un métier très sérieux si on peut dire. Un métier de passion presque une vocation. Francis Albiero s'est tourné vers le théâtre alors qu'il se destiné à devenir professeur de sport. Une évidence qui s'impose à lui. Il s'oriente donc vers des cours d'art dramatique. C'est sa rencontre avec François Cervantés qui lui révèle l'univers du clown avec toute sa dimension métaphysique et artistique. Un métier qui oscille entre légèreté et profondeur avec un seul objectif : alléger le fardeau des spectateurs. Car le clown a cette mission, nous faire rire de ses malheurs et donc des notres. 

"4ème Gong" de et avec Francis Albiero 
jusqu'au 26 septembre au centre culturel André Malraux 
Tél. 03 83 56 15 00 - Places de 2 à 3 euros