"Carmina Burana" contée par Eve Ruggieri au Zénith

Par @Culturebox
Mis à jour le 17/07/2014 à 14H50, publié le 29/11/2011 à 16H34
Carmina Burana mis en scène au Zénith et conté par Eve Ruggieri

Carmina Burana mis en scène au Zénith et conté par Eve Ruggieri

© DR

L'œuvre musicale "Carmina Burana", composée en 1935 par l'allemand Carl Orff à partir des "Carnets de Beuren", a été présentée au Zénith de Paris dans une version contée par Eve Ruggieri. Cette production a été créée en 2011 par le chef d'orchestre Grigori Penteleïchouk au festival des "Nuits musicales Saint-Victoire" à Peynier, elle était présentée pour la première fois dans une version chorégraphiée par Sergej Naenko avec les danseurs de l'Opéra national d'Ukraine-Lviv. Après Paris, ce spectacle sera également visible aux Zéniths de Nancy, Strasbourg, Lille, Lyon, Saint-Etienne et Rouen.

Pour raconter "Carmina Burana", il faut remonter aux origines de cette œuvre pour en saisir la popularité et comprendre le pari de Franck Dompietrini qui produit ce show avec Eve Ruggieri et l'orchestre national ukrainien pour une tournée exceptionnelle dans tous les Zéniths de France.

Les origines

Les "Poèmes de Beuren", plus connus sous le nom des "Carmina Burana", sont des écrits découverts en 1803 dans une abbaye bénédictine située près de Munich. Il s'agit d'un recueil compilant différents chants profanes et religieux, écrits en latin, en français et en allemand, au cours des XIIème et XIIIème siècles. Le manuscrit comprend plus de 300 textes, ils ont été réunis dans toute l'Europe par des clercs et des étudiants qui circulaient entre les universités et les monastères.

Les Goliards

Ces écrits, dont certains sont accompagnés d'indications musicales, sont à la fois des chants d'amour, des prières et des chansons à boire ou à danser. Ils ont été colportés et compilés par les "Goliards", ces clercs itinérants ou moines défroqués venus d'Italie, de France, d'Allemagne ou du Royaume-Uni. Par leurs excentricités, ils entendaient protester contre les errements de la papauté, notamment à propos des croisades et des abus financiers. Dans ces chants, ils détournaient des œuvres sacrées et des cantiques latins pour en faire des satires.

Les Goliards ont constitué l'un des mouvements les plus critiques à l'intérieur même de l'église catholique romaine dont ils ont du affronter les foudres au cours de différents conciles, jusqu'à être totalement déchus de leurs droits ecclésiastiques en 1300 au Concile de Cologne. Le morceau le plus célèbre des "Carnets de Buren" s'appelle "O Fortuna", il ouvre et conclu le cycle des poèmes mis en musique par Carl Orff. Ce texte fait référence à la roue de la fortune qui tourne "je descends, dégradé, un autre en hauteur est monté, bien trop élevé le roi s'assoit au sommet, gare à la chute !".

Les dates de la tournée 

29 novembre : Zenith de LILLE
1er décembre : Summum de GRENOBLE
2 décembre : Arcadium d'ANNECY
3 décembre : Zenith de COURNON D'AUVERGNE
4 décembre : Le Scarabée de ROANNE
5 décembre : Halle Tony Garnier de LYON
7 décembre : Zenith de NANTES
8 décembre : Zenith d'ORLEANS
10 décembre : Forest National de BRUXELLES