Aurélie Filippetti se félicite du maintien du régime des intermittents

Par @Culturebox
Mis à jour le 22/03/2014 à 17H39, publié le 22/03/2014 à 13H01
La ministre de la Culture et de la Communication Aurélie Filippetti (février 2014)

La ministre de la Culture et de la Communication Aurélie Filippetti (février 2014)

© THOMAS SAMSON / AFP

La ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti, "prend acte" samedi de l'accord sur l'assurance chômage et "se félicite" du maintien des annexes spécifiques au régime des intermittents du spectacle.

Dans un communiqué, la ministre "se félicite du maintien des annexes VIII et X relatives au régime des intermittents du spectacle au sein de la solidarité interprofessionnelle telle qu'elle l'a défendue". "La pérennité de ce système est un acquis considérable", affirme Aurélie Filippetti.
Elle indique également qu'"en lien étroit avec Michel Sapin, elle restera particulièrement vigilante quant à la prochaine étape dont elle souhaite qu'elle puisse permettre de discuter de l'ensemble des propositions des employeurs et salariés du secteur culturel avec la volonté d'améliorer les conditions d'emploi et de lutter contre la précarité".
La ministre "tient à associer à cette issue positive toutes celles et ceux qui se sont mobilisés, et tout particulièrement le monde de la culture, pour préserver un dispositif essentiel aux salariés, aux entreprises du secteur et à la vie culturelle de notre pays".
Le communiqué du ministère de la Culture rappelle que le secteur culturel "représente près de 60 milliards d'euros de la valeur ajoutée produite chaque année en France, l'équivalent du secteur agricole et agroalimentaire, deux fois celui des télécommunications, sept fois celui de l'automobile".
"Les salariés et employeurs du secteur culturel contribuent largement à la richesse du pays, ce n'est donc que justice que les intermittents puissent bénéficier de la solidarité interprofessionnelle du régime d'assurance chômage", conclut la ministre.
La CGT Spectacle appelle à "continuer la lutte"
La CGT Spectacle a appelé samedi "à continuer la lutte", "pour exiger que le gouvernement refuse d'agréer" l'accord sur l'assurance chômage conclu dans la nuit de vendredi à samedi par le patronat et trois syndicats.
"La bataille reste entière pour réformer sur le fond le régime spécifique d'assurance chômage des intermittents qui craque de tous côtés", a ajouté Marc Slyper, représentant du syndicat, précisant que la CGT Spectacle appellerait à une assemblée générale en début de semaine.

Les intermittents priés de quitter le Carreau du Temple
La société organisatrice du salon de dessin contemporain "Drawing Now Paris", qui doit s'ouvrir le 25 mars au Carreau du Temple, demande aux intermittents qui occupent le lieu de le quitter, expliquant qu'elle risque le dépôt de bilan, samedi dans un communiqué.
Une centaine d'intermittents se sont installés vendredi au Carreau du Temple, nouveau lieu pluridisciplinaire de la Ville de Paris, dans le IIIe arrondissement, pour faire pression sur les négociations sur l'assurance-chômage. La CGT-Spectacle en est partie samedi au petit matin, mais quelques dizaines d'intermittents l'occupaient toujours dans l'après-midi.