"Ruban Blanc" de Michael Haneke, une histoire d'enfance et de violence en noir et blanc

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 21/10/2009 à 15H53
"Ruban Blanc" de Michael Haneke, une histoire d'enfance et de violence en noir et blanc

"Ruban Blanc" de Michael Haneke, une histoire d'enfance et de violence en noir et blanc

© Culturebox

Après avoir reçu cette année la Palme d'or à Cannes, "Ruban blanc", le film de Michael Haneke, sort au cinéma. Un film en noir et blanc dont l'action se déroule en Allemagne, juste avant la Première Guerre mondiale. Une oeuvre austère et violente, qui ne peut laisser indifférent.

Le ruban blanc, c'est celui qu'un père pasteur impose de porter à ses deux enfants, pour symboliser la faute qu'ils ont commise et le rachat de leur conduite. Un symbole de pureté mais qui est celui d'une violence infligée à des enfants. Tout le film est résumé dans ce petit ruban qui représente une société qui se veut pure et puritaine mais qui au fond est complètement fermée,  pourrie par un système de pensée et d'éducation où l'on dresse les enfants et les femmes en se servant des coups, de la religion, de la punition. Le réalisateur a choisi l'Allemagne d'avant la première guerre, mais son film aurait pu tout autant se passer en France ou en Angleterre, tant les méthodes d'éducation étaient à cette époque similaires. Face au film , on pense aux thèses de Bruno Bettelheim  ou Alice Miller selon lesquelles la  violence verbale ou physique des parents envers les enfants est un terreau pour faire fructifier la rancœur, la haine et la souffrance.

-> La critique du film sur Francetv.fr