Pontempeyrat, refuge pour artistes nomades

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 11/06/2009 à 10H39
Pontempeyrat, refuge pour artistes nomades

Pontempeyrat, refuge pour artistes nomades

© Culturebox

Sur le ton de la confidence, les artistes  du spectacle vivant évoquent la pression qu'ils ressentent. Faire du résultat, vendre leurs spectacles, être constamment jugés : il n'est pas toujours possible de se dédier à cent pour cent à la création, de libérer son esprit pour inventer. Pontempeyrat représente alors un refuge. C'est dans ce lieu, au milieu de nulle part, que l'association Regards et Mouvements les accueille, pour une semaine ou pour trois mois. Ils peuvent alors créer, partager, imaginer. En 2009, 13 compagnies et artistes passeront par cette ancienne scierie.

Celui qui a imaginé ce lieu et sa nouvelle vocation s'appelle Alexandre del Pérugia.  Formé  au conservatoire National des Arts du Cirque et du Mime, il a participé à de nombreux spectacles comme comédien, danseur, mime, avec de grands metteurs en scène et chorégraphes. En 1987 il a fondé le Théâtre école du Passage à Paris. Son complice était alors  Niels Arestrup. C'est en 1994 qu'Alexandre del Pérugia a découvert l'hostellerie de l'Ance, un lieu abandonné, à mille mètres d'altitude dans le massif du Forez, entre Loire et Haute-Loire. Il a vu là l'endroit parfait pour son projet : ouvrir un lieu sédentaire pour artistes nomades. L'artiste a depuis poursuivi sa carrière en tant que formateur, conseiller artistique, et chercheur au Centre national des arts du cirque.

-> Dans ce reportage on découvre le travail de Mathilde Monfreux , Nikolaus, et Philippe Goudard,