Visites nocturnes insolites au château de Blois pour la Toussaint

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 20/10/2015 à 19H33
"Murmures nocturnes", visites nocturnes insolites au château de Blois.

"Murmures nocturnes", visites nocturnes insolites au château de Blois.

© Guillaume Souvant / AFP

Rien de tel pour jouer à se faire peur en cette période d'Halloween qu'un véritable château, déguisé en château hanté. C'est ce que propose le château royal de Blois durant les vacances de la Toussaint, avec des visites nocturnes exceptionnelles à la lueur des lampes torches. Une façon de poser sur ce monument un nouveau regard, insolite et fantasmagorique.

"Murmures nocturnes"

"C'est un autre château que vous voyez ! Ses habitants sont là. Dans la pénombre, on les ressent physiquement", assure Élisabeth Latrémolière, conservatrice et directrice du château, en présentant ces "Murmures nocturnes", parcours insolite d'une heure trente organisés à la tombée de la nuit.

"Tout le monde a bien sa lampe torche ?", lance à la cantonade l'agent de sécurité : la visite peut commencer à la lueur confuse des lampes torches et des téléphones portables.

La prison du Cardinal

Depuis le grand escalier d'honneur, on passe de salle en salle, dans la partie du château édifiée par François Ier à partir du 17 juin 1515. C'est une plongée dans l'intimité du roi chevalier, mais aussi de celle d'Henri II, puis d'Henri III et de sa mère Catherine de Médicis, décédée ici même le 5 janvier 1589.

Fermé habituellement au public, le belvédère des jardins propose une vue imprenable sur la ville. Autre lieu exceptionnellement ouvert à la visite : la prison dans une tour du XIIIe siècle où le Cardinal de Lorraine, frère du Duc de Guise, fut enfermé avant d'être exécuté à coups de lance le 24 décembre 1588.

Grincements et cris d'effroi

Des intermèdes sonores font revivre le passé : trompes de chasse pour les grandes battues organisées par le roi, brouhaha des carrosses pour l'arrivée de la cour, ou encore un air de clavecin mystérieux. Parfois une porte grince, des boiseries craquent, et l'on se prend à croire aux fantômes.

L'envol soudain d'un pigeon et de plusieurs chauves-souris surprises d'être dérangées si tard provoquent quelques cris d'effroi chez les visiteurs d'un soir.

Séverine, la quarantaine, savoure cette première. Éclairant avec son téléphone portable un portrait de Catherine de Médicis, elle observe : "Dans la pénombre on regarde de plus près les détails des tableaux. On voit les traits laissés par les pinceaux. C'est bluffant !"

"Murmures Nocturnes"
Château de Blois
Les 22, 27 et 29 octobre 2015 à 19h
Réservation obligatoire au 02 54 90 33 32 car le nombre de places est limité.