Villa Médicis : Muriel Mayette proposée par Fleur Pellerin

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 03/09/2015 à 18H57
Muriel Mayette, ex-administratrice de la comédie française, choisie pour prendre les rênes de la Villa Médicis.

Muriel Mayette, ex-administratrice de la comédie française, choisie pour prendre les rênes de la Villa Médicis.

© Vladimir Fedorenko / RIA Novosti / AFP

Après un suspense qui aura duré tout l'été, l'ancienne patronne de la Comédie française Muriel Mayette, 51 ans, a finalement été choisie pour prendre la direction de la Villa Médicis à Rome. Le ministère de la Culture l'a annoncé jeudi.

Première femme à avoir dirigé le Français de 2006 à 2014, Muriel Mayette sera aussi la première femme à la tête de la prestigieuse institution romaine, résidence d'artistes créée par Louis XIV en 1666. Elle succédera à Eric de Chassey, nommé en 2009 et dont le mandat avait été renouvelé en 2012 pour trois ans.

"Son savoir-faire, tout comme son expérience acquise à la tête de cette grande institution (La Comédie-Française), seront un atout important pour conduire le développement" de l'Académie de France à Rome, selon le ministère.

Muriel Mayette y "poursuivra l'ouverture d'un lieu patrimonial qui déploie la création contemporaine sous toutes ses formes" et "achèvera à cet égard la réforme du statut des pensionnaires afin de mieux insérer leur séjour dans leur parcours professionnel", précise -t-il. Elle inscrira aussi "l'action de la Villa Médicis dans la politique de renouveau des résidences d'artistes". La Villa Médicis accueille une vingtaine de pensionnaires en permanence, artistes et chercheurs de toutes les disciplines.

Le directeur de l'Académie de France à Rome est nommé sur proposition du ministre de la Culture. Le décret est signé par le ministre, le Premier ministre et parfois par le président de la République.

Dans une lettre ouverte à Fleur Pellerin publiée jeudi par "Libération", une quarantaine d'artistes, dont l'écrivain Chloé Delaume, l'actrice Clotilde Hesme, le musicien Rodolphe Burger et l'artiste Jean-Luc Moulène, se disaient opposés à une nomination de Muriel Mayette et demandaient le maintien à son poste d'Eric de Chassey, dont ils défendaient le bilan. Ce qu'ils disaient craindre, c'est que selon eux Mme Mayette "ne connaît aucun des domaines artistiques et intellectuels représentés à la villa".