Diaporama 10 photos
Par @Culturebox

Vie et mort à Pompéi et Herculanum au British Museum

Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 27/03/2013 à 16H33

Les deux villes romaines de Pompéi et Herculanum, détruites par une éruption du Vésuve en 79 avant J.-C., s’exposent au British Museum de Londres. Une occasion unique de découvrir la vie quotidienne d’alors en 250 objets venus directement d’Italie.

  • Vue générale de Pompéi
    01 /10
    Vue générale de Pompéi
    Le temps s'est arrêté à Pompéi dont subsistent les rues et les murs des maisons. Comme après un bombardement...
    © Soprintentendenza Speciale per i Beni Archeologici di Napoli e Pompei / Trustees of the British Museum
  • Vue d'Herculanum
    02 /10
    Vue d'Herculanum
    Dans une rue d'Herculanum, par temps nuageux. On se croirait presque revenu à l'époque romaine...
    © Soprintentendenza Speciale per i Beni Archeologici di Napoli e Pompei / Trustees of the British Museum
  • Le boulanger Terentius Nero et sa femme
    03 /10
    Le boulanger Terentius Nero et sa femme
    Le boulanger Terentius Neo et sa femme. Avec le matériel d'écriture qu'ils tiennent dans leurs mains (elle, des tablettes de cire; lui, un rouleau de papyrus), ils entendent montrer qu'ils sont éduqués et cultivés.
    © Soprintentendenza Speciale per i Beni Archeologici di Napoli e Pompei / Trustees of the British Museum
  • Cave canem
    04 /10
    Cave canem
    Mosaïque représentant un chien de garde, placée dans la Maison d'Orphée à Pompéi.
    © Soprintentendenza Speciale per i Beni Archeologici di Napoli e Pompei / Trustees of the British Museum
  • Un chien de Pompéi en train d'agoniser
    05 /10
    Un chien de Pompéi en train d'agoniser
    Chien de Pompéi, avec son collier, à l'agonie. Ce type de moule a été créé à l'époque moderne: on a versé du plâtre dans les espaces laissés dans les couches géologiques volcaniques par les corps décomposés d'humains et d'animaux. Ces hommes, femmes, enfants et animaux avaient été littéralement enfermés par les laves, cendres et boues crachées par le Vésuve lors de son éruption.  
    © Soprintentendenza Speciale per i Beni Archeologici di Napoli e Pompei / Trustees of the British Museum
  • Bracelet en or
    06 /10
    Bracelet en or
    Bracelet en or (Ier siècle avant J.-C.) provenant de Pompéi.
    © Trustees of the British Museum
  • Statue en bronze
    07 /10
    Statue en bronze
    Statue en bronze (Ier siècle avant J.-C.), provenant de la villa des Papyrus à Herculanum. Elle représente une femme en train d'attacher sa robe. Le site de la villa des Papyrus a livré une série de somptueuses statues en bronze aux regards fixes, aujourd'hui propriété du Musée national de Naples.
    © Soprintentendenza Speciale per i Beni Archeologici di Napoli e Pompei / Trustees of the British Museum
  • Berceau de bébé
    08 /10
    Berceau de bébé
    Berceau de bébé en bois retrouvé dans les ruines de la maison de M.P.P. Granianus.
    © Soprintentendenza Speciale per i Beni Archeologici di Napoli e Pompei / Trustees of the British Museum
  • Bas-relief représentant Bacchus et ses compagnons
    09 /10
    Bas-relief représentant Bacchus et ses compagnons
    Bas-relief en marbre représentant Bacchus, dieu du vin et de la fête, et ses compagnons, découvert dans une maison d'Herculanum.
    © Soprintentendenza Speciale per i Beni Archeologici di Napoli e Pompei / Trustees of the British Museum
  • Un homme en train de boire
    10 /10
    Un homme en train de boire
    Fragment de peinture murale, découvert à Pompéi, représentant un homme couché en train de boire.
    © The Trustees of the British Museum
La catastrophe volcanique a arrêté le temps dans ces deux cités du golfe de Naples. Pompéi était alors le centre économique de la région, Herculanum se contentait d’être une petite localité de bord de mer. La colère du Vésuve les a alors enfermées dans une gangue de lave et de boue.
 
D’où ces découvertes archéologiques uniques qui permettent, deux mille ans plus tard, de connaître très précisément le quotidien des habitants, qu’ils soient riches ou pauvres, leurs habitudes, leur environnement. Eux-mêmes sont parvenus jusqu’à nous, sous la forme de ces moules les montrant à l’agonie. L’exposition présente ainsi une famille de quatre personnes, les parents et leurs deux enfants, en train de lutter contre l’extrême chaleur venue des entrailles de la terre.
 
Plus paisible, le portrait du boulanger Terentius Neo et de son épouse, tenant du matériel d’écriture, histoire de montrer qu’ils sont éduqués et cultivés. Comme l’écrit le communiqué de presse, "leur pose suggère qu’ils sont égaux dans leur travail comme dans la vie".
 
Le British Museum expose aussi les objets du quotidien. Comme ce berceau en bois dans lequel on pourrait presque, aujourd’hui encore, balancer un nouveau né…

Le musée expose aussi des objets d’art. A admirer notamment cette statue de bronze d’une femme au regard perçant en train d’attacher sa robe. Ou ce délicat bracelet en or, qui a la forme d’un serpent enroulé.

Visite de l’exposition en quelques photos…

Vie et mort à Pompéi et Herculanum (Life and death Pompeii and Herculanum), 28 mars – 29 septembre 2013, British Museum, Great Russel Street, Londres.