VIDEO : l'exposition "Sites éternels", un "acte militant" pour François Hollande

Par @Culturebox
Publié le 14/12/2016 à 12H17

François Hollande a qualifié "d'acte militant" l'exposition "Sites éternels" qu'il a inaugurée hier soir 13 décembre au Grand Palais, consacrée à quatre grands sites archéologiques en danger en Irak et en Syrie. Parmi eux, la cité antique de Palmyre, en Syrie, reprise le 11 décembre par l'organisation Etat islamique qui l'avait perdue en mars dernier après l'avoir ravagée en 2015.

L'exposition "Sites éternels" (14 décembre - 9 janvier), organisée par la Réunion des musées nationaux-Grand Palais et le Musée du Louvre, a été inaugurée mardi soir le 13 décembre, par le président François Hollande. Elle propose une immersion au coeur de quatre grands sites archéologiques en danger : l'ancienne capitale du roi Sargon à Khorsabad en Irak, le site de Palmyre, le Krak des Chevaliers et la Grande Mosquée des Omeyades à Damas, en Syrie.

"Un acte militant" pour les organisateurs comme pour les visiteurs

"Cette exposition est un acte militant, y compris pour le visiteur qui viendra non pas parce que c'est gratuit, mais parce qu'il voudra être aussi un acteur, pas seulement un spectateur, de la protection du patrimoine", a déclaré le chef de l'Etat lors d'une allocution.

"Quand des populations sont à ce point visées, par le régime syrien et ses alliés et par Daesh, faut-il se préoccuper du patrimoine ? Qu-est ce qui est le plus important ? Sauver des vies ou sauver des pierres ? En réalité, ces combats sont inséparables : il faut à la fois sauver des vies et sauver des pierres", a également déclaré François Hollande, accompagné par la directrice générale de l'Unesco Irina Bokova, la ministre de la culture Audrey Azoulay et la présidente du Grand Palais, Sylvie Hubac.

"La vulnérabilité" de ce patrimoine du Moyen-Orient

Les sites ont été choisis en liaison avec les collections du Louvre, dont quelques très belles pièces sont exposées, et correspondent à quatre grandes civilisations : Haute antiquité (Khorsabad), culture gréco-romaine (Palmyre), monde islamique (Omeyades) et présence chrétienne en Orient (Krak des Chevaliers).

"Cette exposition que nous venons de découvrir ensemble est saisissante. Elle met en lumière l'extraordinaire beauté du patrimoine du Moyen-Orient mais également, à travers les images, les documents produits, l'extrême fragilité, la vulnérabilité face à la folie de ceux qui veulent assassiner la mémoire", a également déclaré le président de la République, qui a salué "l'ingéniosité,  l'innovation", notamment des images en 3D réalisées par la société spécialisée Iconem qui travaille en Syrie, en Irak et en Afghanistan. L'organisation Etat islamique (EI) a repris le 11 décembre le contrôle de la ville de Palmyre dont elle avait été chassée en mars.