Journées du patrimoine : visitez la très secrète et très républicaine salle du Congrès de Versailles

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 18/09/2015 à 16H54
La salle du Congrès le 28 juin 1999, le Parlement y vote deux modifications à la Constitution : la ratification du traité créant la Cour Pénale Internationale (CPI) et  l'entrée en vigueur de la loi sur l'égalité homme-femme.

La salle du Congrès le 28 juin 1999, le Parlement y vote deux modifications à la Constitution : la ratification du traité créant la Cour Pénale Internationale (CPI) et  l'entrée en vigueur de la loi sur l'égalité homme-femme.

© THOMAS COEX / AFP

A l'occasion des journées du patrimoine 2015, le public pourra découvrir un lieu très peu connu mais emblématique de la République. La Salle de Congrès, à l'intérieur même du château de Versailles. C'est là que se réunissent l'Assemblée nationale et le Sénat en "congrès" lorsqu'il s'agit de voter une modification de la Constitution.

Fermée au public à la toute fin du siècle dernier, la Salle du Congrès sera exceptionnellement ouverte à la visite en ces journées du patrimoine 2015. Le site a ceci de particulier qu'il est un symbole de la République caché au coeur du monument le plus emblématique de la royauté : le château de Versailles. Bâti après la guerre de 1870 dans l'aile des Princes, à la place des appartemetns des enfants du roi. C'est un magnifique amphithéatre rouge et or aux murs marbrés. En cas de besoin le Congrès s'y retrouve, après avoir quitté le palais du Luxembourg pour les sénateurs, et le palais Bourbon pour les députés.

Reportage : V. Gaget / T. Breton / JM Noël / L. Saadi

Le Congrès, c'est la réunion exceptionnelle des députés et des sénateurs quand il s'agit, par exemple, de voter une modification de la constitution. Sous la troisième République, c'est là qu'était élu le président de la République avant que le général de Gaulle institue avec le passage à la Ve, l'élection du président au suffrage universel. Il fut donc le dernier à y être élu par le parlement. Une nouveauté depuis 2007, le Congrès peut aussi s'y réunir pour voter la destitution du président de la République, dans ce cas il prend le nom de Haute-Cour.