Versailles prête main forte aux monuments nationaux

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 27/04/2013 à 16H25
Au château de Versailles, l'appartement de la Reine, l'antichambre du grand couvert de la Reine (24/1/2011)

Au château de Versailles, l'appartement de la Reine, l'antichambre du grand couvert de la Reine (24/1/2011)

© Jean-Marc Manai / Château de Versailles / RMN-Grand Palais

Versailles va puiser dans ses riches collections pour participer à l'animation de certains monuments, en envoyant de manière temporaire des oeuvres entrant en résonance avec les lieux, a annoncé samedi à l'AFP Catherine Pégard, présidente de l'établissement public.

La présidente du château, du musée et du domaine national de Versailles et celui du Centre des monuments nationaux Philippe Bélaval ont décidé de nouer un partenariat pour monter des expositions conjointes dans divers monuments en France. "Nous avons de très belles collections que nous ne montrons pas assez, notamment les collections du musée d'histoire de France de Louis-Philippe", a expliqué Catherine Pégard lors d'une rencontre avec l'AFP à laquelle participait Philippe Bélaval.

Des oeuvres prêtées pour de courtes durées
En attendant de pouvoir montrer à Versailles ces oeuvres, essentiellement des peintures, qui se trouvent souvent dans des salles fermées du château, la présidente de l'institution yvelinoise a souhaité pouvoir en prêter certaines qui ont un rapport avec quelques uns des 96 monuments gérés par le CMN. "Il s'agira de prêts de courte durée, de six mois environ, pour des animations spécifiques destinées à faire vivre davantage les monuments du CMN."

"Recevoir un peu du soleil de Versailles"
Initiative commune, ce partenariat privilégié, qui fera l'objet d'une convention de plusieurs années entre les deux établissements, sera annoncé officiellement en mai. Le CMN prendra en charge le coût des expositions. "C'est l'occasion de relancer l'intérêt pour nos monuments en enrichissant ceux qui ne sont pas assez meublés ou garnis", explique Philippe Bélaval. "Nous allons recevoir un peu du soleil de Versailles."

"L'idée est de récréer des atmosphères, de rendre la vie aux lieux", souligne Catherine Pégard, qui s'attache à le faire au château de Versailles dans la lignée de ses prédécesseurs. Versailles conserve quelque 60.000 oeuvres, dont des peintures (7000), des meubles, des livres anciens, des dessins, des sculptures, des gravures, des objets d'art et des carrosses.

Pour ces expositions à thème, le château piochera dans le musée d'histoire de France, dans ses réserves, mais pourra prendre également des objets en présentation s'ils sont en correspondance avec le lieu mis en valeur.

Pour 2014, une opération à Reims, une autre à Nohant, chez George Sand
Pour 2014, deux opérations sont déjà prévues avec le CMN. La première aura lieu au Palais du Tau à Reims, résidence archiépiscopale et royale, liée au sacre des rois de France. Le Palais reçoit 70.000 visiteurs par an. Pour cette exposition, Versailles prêtera notamment une tapisserie et des tableaux de différents sacres.

La seconde animation est plus inattendue. Elle concernera la splendide Maison de George Sand à Nohant, au coeur du Berry (35.000 visiteurs par an). Versailles prêtera un portrait de cette femme écrivain (1804-1876) qui a ouvert sa maison de famille aux grands musiciens et auteurs de son époque. Le château enverra également un portrait de Chopin.

"Une réponse à la crise"
Le musée Louis-Philippe recensait tous les personnages célèbres, pas uniquement les aristocrates et les militaires, relève Carherine Pégard. "Avec ce partenariat, on voit mieux les collections nationales, on rend plus attractifs les monuments, on contribue à l'animation culturelle des territoires", relève pour sa part Philippe Bélaval. "Ce type de collaboration entre deux établissements, non pas sur des grands projets mais sur des petites formes, plus faciles à déplacer, moins coûteuses à monter, est vraiment une réponse à la crise (...) Il s'agit d'être humble et ambitieux à la fois", ajoute l'ancien directeur général des patrimoines au ministère de la Culture, qui a déjà associé la Comédie-française à sa saison 2013.

Cette initiative conjointe va dans le sens souhaité par la ministre de la Culture Aurélie Filippetti qui a demandé aux établissements culturels de faire circuler davantage leurs collections en France.