Une vitrine des métiers d'art et de l'Artisanat sous la houlette de LVMH à Paris

Par @Culturebox
Mis à jour le 08/03/2017 à 15H38, publié le 08/03/2017 à 10H05
Façade du Musée national des Arts et Traditions populaires à Paris 

Façade du Musée national des Arts et Traditions populaires à Paris 

© GREGORY BOISSY / IP3 PRESS/MAXPPP

Le groupe LVMH met en place une vitrine des métiers d'arts et de l'artisanat dans le bois de Boulogne, à Paris, en remplacement de l'ancien Musée national des Arts et Traditions populaires. Baptisée "Maison LVMH - Arts, Talents, Patrimoine", la nouvelle institution a pour objectif de faire découvrir les métiers d'art aux jeunes et de susciter des vocations. LVMH va investir 158 millions d'euros.

Bernard Arnault, PDG du groupe de luxe, et la maire PS de Paris Anne Hidalgo dévoilent mercredi ce "projet culturel pour Paris d'ampleur internationale", selon le communiqué de la mairie de Paris. Cette présentation s’effectue en présence du président François Hollande et de la ministre de la Culture Audrey Azoulay.

Situé dans le bois de Boulogne, tout près de la Fondation Vuitton d'art contemporain du même groupe, l'ancien musée fermé depuis 2005 deviendra un espace dédié aux métiers d'art et de l'artisanat alors que d'autres espaces accueilleront expositions et événements divers.

L'architecte américain Frank Gehry, déjà auteur du bâtiment de la Fondation Vuitton, sera aux manettes de la rénovation et de la modernisation du bâtiment dessiné autrefois par Jean Dubuisson, pour un coût de 158 millions d'euros pris en charge par le groupe de luxe.

LVMH et la Ville de Paris, propriétaire des murs, se sont mis d'accord sur une convention d'occupation du domaine public pour 50 ans. LVMH  versera une redevance annuelle de 150.000 euros, plus une part variable des bénéfices.

L'ancien Musée des Arts et Traditions populaires (MATP), musée national, a été fermé au public en 2005, ses collections ayant été ensuite transférées au MuCem (Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée) à Marseille.

Les missions du futur musée

Baptisée "Maison LVMH - Arts, Talents, Patrimoine ", la nouvelle institution abritera une Académie des métiers d'art et des savoir-faire "dans la lignée de la vocation initiale du MATP". L'objectif est de faire découvrir ces métiers à un large public, notamment aux jeunes, afin de susciter des vocations.

La "Maison LVMH" comprendra également deux salles, respectivement de 2.600 m² et 680 m², pouvant accueillir jusqu'à 4000 personnes pour des concerts ou des expositions, ainsi que des ateliers d'artistes "en étroite collaboration avec la Fondation Louis Vuitton" et un restaurant, au dernier étage du bâtiment.

D'une durée de 2 à 3 ans, les travaux seront financés par LVMH (dont 50 à 80 millions de désamiantage) dans le cadre d'une convention d'occupation du domaine public d'une durée de 50 ans à compter de l'ouverture de l'établissement.

Soumise au Conseil de Paris le 27 mars prochain, cette convention prévoit le versement par LVMH d'une redevance fixe de 150.000 euros par an à la Ville de Paris, ainsi qu'une redevance variable sur le chiffre d'affaires (de 2 à 10% selon la nature des activités: expositions, concerts, événementiel, produits dérivés, restauration).

À l'issue de la convention, le bâtiment restera propriété de la ville. Selon LVMH, le projet architectural reprend "nombre d'options originellement envisagées" par Jean Dubuisson, dont le petit fils, Thomas, également architecte, a collaboré avec Frank Gehry.