Inauguration à Moscou d'une statue de l'inventeur de la kalachnikov, "marque culturelle de la Russie"

Par @Culturebox
Mis à jour le 20/09/2017 à 11H18, publié le 20/09/2017 à 11H05
 A monument to gun-maker Mikhail Kalashnikov © Vladimir Astapkovich / Sputnik

Une imposante statue de l'ingénieur soviétique Mikhaïl Kalachnikov, inventeur du légendaire fusil d'assaut qui porte son nom, décédé en décembre 2013, a été inaugurée le 19 septembre à Moscou. Les autorités saluent une arme devenue une "marque culturelle de la Russie".

En plein centre de la capitale russe, la sculpture en métal de plus de 7 mètres de haut représente Mikhaïl Kalachnikov tenant dans les mains un AK-47, l'arme qu'il a conçue en 1947 et qui a depuis été produite, selon certaines estimations, à plus de 100 millions d'exemplaires dans le monde.  
Inauguration de la satue de Mikhaïl Kalachnikov, à  Moscou

Inauguration de la satue de Mikhaïl Kalachnikov, à  Moscou

© Maxim ZMEYEV / AFP
Mikhaïl Kalachnikov "incarnait les meilleurs traits de l'Homme russe : un talent naturel extraordinaire, la simplicité, l'intégrité et l'organisation", a déclaré lors de la cérémonie le ministre de la Culture, Vladimir Medinski, qualifiant le fusil d'assaut qu'il a inventé de "véritable marque culturelle de la Russie". Mikhaïl Kalachnikov est mort le 23 décembre 2013 des suites d'une longue maladie à l'âge de 94 ans et a été enterré avec les honneurs dans un vaste mémorial militaire près de Moscou en présence du président Vladimir Poutine et de nombreux autres hauts responsables russes. Né le 10 novembre 1919 dans un village de Sibérie, Mikhaïl Kalachnikov n'avait arrêté de travailler qu'un an avant sa mort en raison de problèmes de santé.  

Une arme devenue symbole de la lutte armée

La kalachnikov, arme robuste et bon marché, est devenue le symbole de la lutte armée pour l'indépendance, et orne de nombreux drapeaux, dont celui du Mozambique et celui du mouvement chiite libanais Hezbollah. Mikhaïl Kalachnikov n'a jamais touché d'argent sur la vente des millions de fusils portant son nom et utilisés par les armées de plus de 80 pays. L'entreprise Kalachnikov, en déclin au moment de la mort de son plus célèbre employé, a subi depuis une profonde modernisation sous la houlette des pouvoirs publics qui ont annoncé cette année céder la majorité du capital à des investisseurs privés. Elle a mis l'accent sur les exportations et sur l'amélioration de son image en ouvrant des boutiques proposant des produits dérivés.