Une mosaïque exceptionnelle dévoilée à Jéricho

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 20/10/2016 à 19H28
A Jéricho, une plus grande mosaïques du Proche-Orient a été dévoilée avant des travaux (20 octobre 2016)

A Jéricho, une plus grande mosaïques du Proche-Orient a été dévoilée avant des travaux (20 octobre 2016)

© Issam Rimawi / Anadolu Agency / AFP

Les Palestiniens ont laissé voir jeudi à Jéricho (est de la Cisjordanie occupée) une exceptionnelle mosaïque retrouvée sur un important site islamique remontant à la période omeyyade (7e et 8e siècle), ont constaté des journalistes de l'AFP.

D'une surface d'environ 820 mètres carrés, cette mosaïque composée de 38  panneaux aux motifs floraux et géométriques d'une grande finesse, est l'une des plus grandes et des plus anciennes du Moyen-Orient qui n'ait jamais été déplacée, a indiqué à l'AFP Ihab Daoud, un haut responsable de la conservation  et des sites à l'Autorité palestinienne.
 
Elle orne toujours le sol du Palais de Hicham, un important site archéologique de l'époque omeyyade situé au nord de Jéricho.
"L'arbre de vie", un détail de la grande mosaïque du palais ommeyade d'Hichaml à Jéricho

"L'arbre de vie", un détail de la grande mosaïque du palais ommeyade d'Hichaml à Jéricho

© Issam Rimawi / Anadolu Agency / AFP


Un chef-d'œuvre bientôt accessible aux touristes

Découverte en 1930 pour la première fois, mais mise à jour complètement seulement des dizaines d'années plus tard entre 2000 et 2010, elle avait été recouverte sous quelques dizaines de centimètres de toile et de matériaux pour la protéger des éléments, a raconté Ihab Daoud.
 
La mosaïque a été dévoilée brièvement jeudi lors d'une cérémonie préludant au lancement de travaux qui permettront de la rendre accessible aux touristes. D'ici à fin 2018, avec l'aide financière du gouvernement japonais, un abri devrait être construit au-dessus de la mosaïque, et un cheminement mis en place  pour les visiteurs, a expliqué Ihad Daoud. La mosaïque sera à nouveau recouverte le temps des travaux.

La mosaïque était tombée dans l'oubli pendant des années

Le palais d'Hicham qui daterait du 8e siècle a largement sombré dans l'oubli au fil des siècles. Redécouvert au 19e siècle, ce site remarquable de plusieurs dizaines d'hectares, avec son palais, ses bains et ses dépendances agricoles, a été davantage exploré à partir des années 1930.
 
C'est alors que la mosaïque avait mise à jour, ensevelie sous la poussière, mais, comme tout le site, elle est retombée dans l'oubli durant des années de négligence sous les dominations jordanienne et israélienne, a raconté le responsable palestinien.
 
Un exceptionnel échantillon de cette mosaïque, intitulé "l'arbre de vie" et sur lequel figure une bête sauvage attaquant des gazelles sous un arbre, est déjà visible pour le public.