Un ensemble de peintures murales romanes découvert en Ariège

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 04/10/2012 à 08H53
Eglise de Saint Germier à Les bordes-sur-Lez

Eglise de Saint Germier à Les bordes-sur-Lez

© DR

Cet ensemble, qualifié "d'exceptionnel" par la Direction régionale des affaires culturelles, a été mis au jour lors de la restauration du maître-autel de la toute petite église de Saint-Germier du hameau d'Ourjout, à Les Bordes-sur-Lez en Ariège, a annoncé la Drac mercredi.

L'état du grand retable de bois du 18e siècle, classé monument historique, rendait nécessaire de déposer quelques panneaux, une opération qui a révélé les premiers éléments de peintures jusqu'alors masquées.

Les services culturels ont complètement dégagé les parois de l'abside en cul-de-four de cet édifice de pierre grise dont la construction remonte au 11ème siècle et que surmonte un clocher-mur caractéristique. Dans cette partie la plus ancienne du bâtiment, ils ont ainsi ramené au regard les représentations colorées et bien conservées de cinq apôtres en pied, placés sous des arcades, reconnaissables pour la plupart à leurs attributs et identifiés par leur nom: Pierre, André, Jacques, Barthélemy.

En dessous, des médaillons symbolisent cinq signes du zodiaque (le lion, le scorpion, le cancer, la balance et, sans doute, le capricorne). En dessous encore, un décor ornemental évoque une draperie. "Par leur style et leur iconographie, elles se rapprochent d'oeuvres du début du 12ème siècle et sont comparables, en de nombreux points, aux peintures monumentales des églises catalanes réalisées par le Maître de Tahull", l'auteur anonyme des peintures de l'église Saint-Clément de Tahull (Espagne), qui passent pour un chef-d'oeuvre de l'art roman, indique la Drac.