Un dôme tout neuf pour le Panthéon dans deux ans

Par @LaurenceHouot Journaliste, responsable de la rubrique Livres de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 25/01/2013 à 19H58
Le Panthéon : la restauration commence par le dôme

Le Panthéon : la restauration commence par le dôme

© SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

La restauration Panthéon débute ce vendredi 25 janvier, devrait durer jusqu'à 2022 (en quatre étapes) et coûter 100 millions d'euros. Une restauration spectaculaire et nécessaire, puisque depuis des années l'édifice se fissure à cause d'une mauvaise étanchéité du dôme.

C'est donc par là que commencent les travaux : deux ans pour restaurer le dôme haut de 82 mètres. Cette première tranche devrait coûter 19 millions d'euros. Le Centre des Monuments Nationaux (CMN) lance cette grande opération au moment du tricentenaire de la naissance de Jacques-Germain Soufflot.
 
Reportage : S.Thomas, N.Salem, N.Gallet
Commandé par Louis XV  au XVIIIe siècle, l'édifice était à l'origine une église, bâtie pour abriter les reliques de sainte Geneviève. En 1755, les plans sont confiés à l’architecte Jacques-Germain Soufflot et le roi pose la première pierre en 1764. A la Révolution, le monument change de vocation et accueille depuis sous son dôme les sépultures des grandes figures du pays (Voltaire, Victor Hugo, Emile Zola, Pierre et Marie Curie, Jean Jaurès, Jean Moulin et André Malraux, ou encore Aimé Césaire, en 2011).
 
Travaux pharaoniques

Immenses échaffaudages, 315 tonnes de métal à hisser sur le dôme, des micropieux de 17 mètres à ficher dans le sol pour servir de fondation, une grue de 96 mètres, une bâche géante ... les travaux promettent d'être spectaculaires. Après le dôme, viendra le tour du péristyle, puis des voûtes et des murs extérieurs, et enfin des sols et de l'enclos extérieur.

Mécénat

Pour financer chaque tranche, le CMN devra convaincre les pouvoirs publics. En attendant, un appel au mécénat a été lancé sur My Major Company, site Internet de financement participatif. Quelque 50 000 euros ont déjà été levés. Pendant les travaux, le monument, qui accueille chaque année plus de 750 000 visiteurs, restera ouvert au public.