Trois statues khmères retrouvent le Cambodge après leur vol il y a 40 ans

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 03/06/2014 à 15H12
Le premier ministre cambodgien Sok An accueille le retour de la statue "Duryodhana bondissant" à Phnom Penh le 3 juin 2014, après 40 ans d'absence, suite à un vol au début des années 1970

Le premier ministre cambodgien Sok An accueille le retour de la statue "Duryodhana bondissant" à Phnom Penh le 3 juin 2014, après 40 ans d'absence, suite à un vol au début des années 1970

© CHARLY TWO / AFP

Trois statues exceptionnelles de l'art khmer du Xe siècle ont été accueillies mardi au Cambodge, après leur vol dans un temple près d'Angkor suivi d'"un long voyage de 40 ans" passant par les Etats-Unis.

"Dans un long voyage de 40 ans, après avoir survécu aux guerres civiles, aux pillages, aux trafics et aux voyages à travers le monde, ces trois statues ont maintenant retrouvé leur liberté et sont rentrées à la maison", s'est félicité le vice-Premier ministre cambodgien, Sok An, lors d'une cérémonie à Phnom Penh.
"Les faits sont désormais établis, leur odyssée s'achève ici. Ces précieux symboles de notre héritage sont revenus à leur propriétaire légitime", a-t-il ajouté devant des responsables américains venus saluer ce retour.
Les trois statues de grès de Duryodhana, Bhima et Balarama avaient, selon le Cambodge, été volées dans le temple de Koh Ker, à 80 kilomètres au nord-est des fameux temples d'Angkor.
La statue du guerrier "Duryodhana bondissant", haute de 1,58 mètre, avait été dérobée en 1972 et vendue aux enchères une première fois à Londres en 1975. Sa vente aux enchères en 2011 par Sotheby's à New York avait été empêchée par le Cambodge, appuyé par l'Unesco. La maison d'enchères avait estimé la statue entre 2 et 3 millions de dollars.La statue avait été remise aux autorités cambodgiennes début mai à New York, au terme d'une longue bataille judiciaire.
"Duryodhana bondissant", art khmère, Xe siècle

"Duryodhana bondissant", art khmère, Xe siècle

© HO / Manhattan US Attorney's Office / AFP
La statue du guerrier Bhima avait été achetée en 1976 par le musée Norton Simon de Pasadena, en Califormie. Après des mois de discussions, celui-ci avait accepté de rendre la statue.
Représentation du guerrier Bhima, art khmère, Xe siècle

Représentation du guerrier Bhima, art khmère, Xe siècle

© Eurasia Press / Photononstop
La troisième sculpture a été rendue dans le cadre d'un accord entre Christie's et le gouvernement cambodgien, selon ce dernier.
Reproduction de "Krishna and Balarama" peinture de l'artiste indien Jamini Roy (1887-1972)

Reproduction de "Krishna and Balarama" peinture de l'artiste indien Jamini Roy (1887-1972)

© A. Sverdlov / RIA NOVOSTI

"Ce sont de belles oeuvres d'art. Il ne s'agit pas seulement de leur valeur, elles ont quelque chose à dire. Elle racontent une histoire", a commenté Martin Wilson, représentant de Christie's, lors de cette cérémonie où les statues ont été bénies avec des fleurs.

Les trois statues seront exposées dans quelques jours au Musée national de Phnom Penh. Le Cambodge entend par ailleurs poursuivre le rapatriement d'oeuvres volées sur 
le site de Koh Ker. 
En mai 2013, le Metropolitan museum de New York avait annoncé la restitution au Cambodge de deux statues de pierre, provenant également du temple de Koh Ker, qui étaient exposées depuis 20 ans dans son aile asiatique. Leur retour le 11 juin au Cambodge avait été salué comme "un événement historique" par le royaume.
Les deux sculptures avaient également été volées au début des années 1970 dans un pays alors plongé dans la guerre civile.