Tombouctou déclaré patrimoine en péril

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 28/06/2012 à 19H58
Une mosquée de Tombouctou

Une mosquée de Tombouctou

© Habib Kouyaté / AFP

L’Unesco a placé jeudi Tombouctou sur la liste du patrimoine mondial en péril. Elle alerte la communauté internationale sur les dangers qui pèsent sur la ville mythique du nord du Mali, tombée aux mains des islamistes depuis la fin mars

Le Comité du patrimoine mondial, réuni à Saint-Pétersbourg, "a accepté la  demande formulée par le gouvernement du Mali d'inscrire Tombouctou, ainsi que le Tombeau des Askia (situé à Gao, autre ville du nord malien tenue par des islamistes) sur la Liste du patrimoine mondial en péril", a indiqué l'Unesco dans un communiqué.

Un appel à prévenir le trafic d'objets culturels
L'organisation demande à l'Union africaine et à la communauté internationale de faire "tout leur possible pour aider à protéger Tombouctou et  le Tombeau des Askia". Le comité demande aussi aux voisins du Mali de « tout mettre en œuvre pour prévenir le trafic d’objets culturels en provenance de ces sites », notamment les manuscrits anciens.

Depuis fin mars-début avril, les villes et régions administratives du nord du Mali (Tombouctou, Kidal et Gao) sont tombées aux mains de groupes armés islamistes. Les autorités de Bamako paraissent impuissantes à rétablir leur autorité sur le nord du pays.

Les islamistes, qui veulent imposer la charia (loi islamique) dans tout le  Mali, et affrontent la rébellion touareg (laïque), ont déjà détruit plusieurs monuments et profané un mausolée à Tombouctou, suscitant les protestations de l'Unesco.

Située à la lisière du Sahara à un millier de kilomètres au nord de Bamako,  Tombouctou, ville de 30.000 habitants surnommée "la cité des 333 saints" ou "la perle du désert", est inscrite au patrimoine mondial par l'Unesco depuis 1988. Fondée entre le XIe et le XIIe siècle par des tribus touarègues, la ville a été un grand centre intellectuel de l'islam et une ancienne cité marchande prospère.

Une trentaine de sites considérés en péril
Ses trois grandes mosquées et des dizaines de milliers de  manuscrits, dont certains datent de l'ère préislamique, témoignent de sa splendeur passée et de son âge d'or au XVIe siècle.

Quant au Tombeau des Askia, un site édifié en 1495 dans la région de Gao qui comprend notamment un tombeau pyramidal et une mosquée, il est inscrit au  patrimoine mondial par l'Unesco depuis 2004.

La liste du patrimoine en péril de l’Unesco compte une trentaine de sites. Le port marchand de Liverpool (Royaume-Uni) y a été ajouté mardi en raison d’un vaste projet d’aménagement.