Saint-Exupéry à New-York, "un engagement singulier pour la liberté"

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 19/11/2014 à 13H56
Antoine de Saint-Exupéry aux commandes de son P 38 Lightning

Antoine de Saint-Exupéry aux commandes de son P 38 Lightning

© France 3

A Lyon, l’université Jean Moulin explore les racines de l’engagement dans le combat. Après Jean Moulin, Saint-Exupéry est le sujet de cette expo qui retrace la vie de l’écrivain-pilote à New-York entre 1941 et 1943.

Reportage : Julie Jacquard, Claire Cherry-Pellat et Laureen Marion
Saint-Exupéry à New-York. Un voyage qui lui a longtemps été reproché. Aussi bien par les gaullistes qui auraient aimé qu’il soit leur ambassadeur sur place que par les vichystes qui voyaient en lui un "fuyard" de plus. En réalité, Saint-Exupéry, combattant sincère et patriote convaincu, comprenant l’inutilité de son rôle après l’armistice a choisi New-York comme d’autres ont choisi Londres pour continuer le combat. Mais pas à n’importe quel niveau.
A New-York, d'abord une ambition politique

A New-York, d'abord une ambition politique

© France 3
Son ambition n’était rien de moins que de jouer un rôle politique majeur au sein de la Résistance. Il espérait que grâce à sa renommée et ses écrits, il pourrait jouer un rôle important dans l’entrée en guerre des Etats-Unis. Ce que confirment des archives américaines récemment publiées. Selon ces documents, les services secrets américains auraient tenté de placer Saint-Exupéry à la tête de la Résistance pour remplacer le général de Gaulle.
Pour Olivier D’Agay, le petit-neveu de l’écrivain, "Les Etats-Unis cherchaient un représentant crédible, connu, et pro-américain. Pour eux, il était l’homme idéal. Mais c’était une impasse car le général de Gaulle était la seule voie à cette époque".
La passion de l'aviation

La passion de l'aviation

© France 3
En novembre 42, Saint-Exupéry lancera un appel à la radio : "Français, réconcilions-nous pour servir". Le message sera incompris et interprété par les gaullistes comme une propagande pro-américaine. Là s’arrêtera la carrière politique du pilote-écrivain qui ne se consacrera plus qu’à l’écriture. Avant de reprendre le combat en 1943 en Afrique du Nord. Il disparaitra en Méditerranée le 31 juillet 1944.
Avant une mission de reconnaissance

Avant une mission de reconnaissance

© France 3
Son avion sera retrouvé en 2000 et formellement identifé en 2003. L’élément majeur de cette découverte qui confirme que le Lighting retrouvé était bien le sien est une gourmette que sa femme Consuelo lui avait offerte et qui avait été remontée par un pêcheur en 1998. Faute de preuves plus convaincantes, on avait alors considéré qu’il s’agissait d’un faux voire d’une imposture.
Cette gourmette est exposée à Lyon à côté d’un autre témoignage important : une édition clandestine de "Pilote de guerre", publiée à Lyon en décembre 1943 par une coopérative ouvrière.
La gourmette de Saint-Ex retrouvée en 1998

La gourmette de Saint-Ex retrouvée en 1998

© France 3
1939-1944 : Antoine de Saint-Exupéry combattant - "Un engagement singulier pour la liberté"
Du 3 novembre au 10 janvier 2015
Entrée libre
Salle d’exposition de la bibliothèque universitaire
Manufacture des Tabacs
6 rue Rollet - Lyon 8e
Lundi au vendredi | 8h30 à 21h – Samedi | 9h30 à 17h
Les lieux favoris de Saint-Exupéry à New-York

Les lieux favoris de Saint-Exupéry à New-York

© France 3