Rio : Portela championne d'un carnaval terni par deux accidents graves

Par @Culturebox
Publié le 02/03/2017 à 09H32
Portela sur le sambodrome à Rio de Janeiro (28 février 2017)

Portela sur le sambodrome à Rio de Janeiro (28 février 2017)

© Leo Correa / AP / SIPA

L'école de samba Portela a été sacrée championne du carnaval de Rio mercredi, et pour la première fois depuis 33 ans de disette, après des défilés ternis par deux accidents qui ont fait plus de trente blessés.

École la plus titrée de l'histoire avec 22 titres, Portela ne gagnait plus depuis 1984, année de l'inauguration du sambodrome, avenue de 700 mètres bordée de gradins à ciel ouvert.
 
Cette école qui représente Madureira, quartier populaire nord de Rio considéré comme le "berceau de la samba", a défilé sur le thème des rivières, en hommage notamment à la couleur bleue qui l'accompagne depuis sa fondation en 1923.
 
Trente-six jurés ont noté les défilés selon neuf critères très précis, du thème choisi à la qualité des chars et des costumes, en passant par les chansons interprétées ou les performances des percussionnistes de chaque école.
La samba de Portela pour le carnaval 2017


Explosion de joie à Madureira

Après un suspense insoutenable, Portela n'a assuré sa victoire que sur la dernière note, coiffant sur le poteau Mocidade, bredouille depuis 1996.
 
Un triomphe suivi d'une explosion de joie des supporters habillés en bleu et blanc au sambodrome, où les résultats ont été dévoilés, et à Madureira et les quartiers voisins, où la fête promettait de durer toute la nuit.
 
"Je vais boire comme jamais, ça fait des années que je suis à jeun", s'est exclamée au micro de la chaîne Globonews la chanteuse Tia Surica, 76 ans, légende vivante de la samba, entre deux sanglots d'émotion.
 
"Nous sommes libérés du poids de devoir gagner absolument pour mettre fin à cette disette. À présent, nous voulons juste porter haut les couleurs de la samba. C'est la victoire de toutes les écoles", a confié pour sa part Luiz Carlos Magalhães, président de Portela , exultant après avoir soulevé le  trophée.
Portela sur le sambodrome (défilé 2017)


Une trentaine de blessés

Le triomphe d'une école très traditionnelle redonne un peu de lustre à une fête gâchée par deux accidents graves qui ont fait une trentaine de blessés.
 
Dimanche, un char de l'école Paraiso do Tuiuti a blessé vingt personnes, dont plusieurs journalistes, en percutant une des tribunes du sambodrome. Et dans la nuit de lundi à mardi, la plateforme d'un char d'Unidos da Tijuca a cédé sous le poids des danseurs, blessant 12 personnes au total. Cinq personnes sont encore hospitalisées, et deux d'entre elles sont dans un état grave, mais stable.
 
Plus tôt dans l'après-midi, la Ligue Indépendante des écoles de samba (Liesa) a décidé à titre exceptionnel qu'en raison des accidents, aucune formation ne serait reléguée en deuxième division, portant provisoirement à 13 le nombre d'écoles de l'élite pour le carnaval de 2018.
 
Une décision similaire avait été prise en 2011, quand un incendie avait ravagé les hangars où les écoles préparent le carnaval tout au long de l'année.