Richard III, roi anglais du XVe siècle, sera inhumé le 26 mars 2015 à Leicester

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 07/08/2014 à 17H20
Une reproduction en trois dimensions du squelette de Richard III tel qu'il fut découvert en juillet 2012 à Leicester (centre de l'Angleterre)

Une reproduction en trois dimensions du squelette de Richard III tel qu'il fut découvert en juillet 2012 à Leicester (centre de l'Angleterre)

© Leon Neal / AFP

La date de l'inhumation de Richard III, roi d'Angleterre du XVe siècle dont le squelette a été retrouvé sous un parking en 2012, a été fixée jeudi au 26 mars 2015 dans la cathédrale de Leicester.

La cérémonie, qui sera retransmise en direct sur Channel 4, sera le point d'orgue d'une semaine consacrée au roi de sinistre réputation que des associations de passionnés s'efforcent de réhabiliter.

Les restes du dernier roi Plantagenêt seront transférés dans un cercueil de plomb le 22 mars à l'Université de Leicester. Ils partiront ensuite sur les lieux de la bataille de Bosworth où Richard III est mort en 1485, en traversant plusieurs villages emblématiques de l'ancien roi.
Un vitrail représentant Richard III, son épouse Anne et son fils Edward

Un vitrail représentant Richard III, son épouse Anne et son fils Edward

© Leon Neal / AFP
Le cercueil retournera dans la soirée à Leicester pour une veillée funéraire de trois jours, ouverte au public, invité à rendre hommage au dernier roi médiéval d'Angleterre.

Richard III, mort à l'âge de 32 ans après un court règne de deux ans, a été présenté par la dynastie des Tudor, qui a suivi, comme un tyran sanguinaire. Une réputation immortalisée par William Shakespeare dans sa pièce au nom du monarque, et que Laurence Olivier adapta au cinéma en 1955 dans une magnifique interprétation, puis Richard Loncraine en 1996, dans une vision plus contemporaine.
"Richard III" de Laurence Olivier : la bande annonce
Ses ossements ont été découverts en 2012 à Leicester lors de la construction d'un parking municipal et les analyses d'ADN ont confirmé que ce squelette voûté et présentant des blessures de guerre était bien celui du roi.

En mai, la Haute Cour de Londres a donné son feu vert à l'inhumation de Richard III à Leicester, mettant ainsi fin à une bataille engagée par des descendants du roi qui demandaient qu'il soit enterré à York (nord).
Richard III de Richard Loncraine : la bande-annonce
Richard III en deux mots
Richard III d'Angleterre (1452-1485) fut roi durant seulement deux ans, un mois et 27 jours, de 1483 à 1485. Sa jeunesse et sa vie de jeune adulte est pleine de vicissitudes, prises dans les affres entre Plantagenêt d'Angleterre et Marguerite d'Anjou, en France. De plus, le roi d'Angleterre Henri VI, prétendant au trône de France, est sujet à de répétitives crises de démence.

Le frère aîné de Richard devient Edouard IV en 1461. Il intègre alors la puissante maison des Warwick en 1465. Il y rencontre sa future femme Anne Neville, avec laquelle il se marie en 1472. Les guerres ne cessent entre la France et l'Angleterre et les intrigues vont bon train dans la cour d'outre Manche. C'est alors qu'Edouard IV meurt en 1483, laissant le trône à son fils aîné également prénommé Edouard, seulement âgé de 13 ans. La régence est inévitable. Richard va prendre de plus en plus de pouvoir avec celle-ci, jusqu'à parvenir à la couronne, après moult emprisonnements et ascendances sur des personnes de pouvoir. Il ira, supposément, jusqu'à faire assassiner ses neveux, qui pouvaient prétendre à la couronne.
Portrait anonyme de Richard III, gravure sur bois, XIXe siècle

Portrait anonyme de Richard III, gravure sur bois, XIXe siècle

© Ann Ronan Picture Library / Photo12
Richard est couronné roi le 6 juillet 1483 à Westminster. Le roi entreprend une tournée en Angleterre pour bâtir sa popularité. Ce qu'il réussit à moitié, se faisant de nombreuses inimitiés en raison des soupçons pesant sur lui quant à l'assassinat de ses neveux (les fils de son frère Edouard IV). Ses choix politiques portent principalement sur le commerce, des réformes fiscales et la volonté de renforcer les liens entre l'Angleterre et l'Ecosse. Parvenant à une trêve avec Jacques 1er d'Ecosse, il doit cependant se confronter à son principal rival : Henri Tudor.

Ce dernier, après s'être réfugié en France, revient au Pays de Galles en 1485. Richard, averti de ce retour, envoie ses troupes pour le supprimer. Décrit comme un vaillant guerrier aguerri, ses troupes sont toutefois décimées, lui-même trouvant la mort au combat. Henri Tudor se fait sacrer le soir même roi d'Angleterre sous le nom d'Henri VII, marquant ainsi la fin des Plantagenêt et le début des Tudor sur le trône d'Angleterre.
Le squelette de Richard III

Le squelette de Richard III

© - / UNIVERSITY OF LEICESTER / AFP
Richard III laisse l'image d'un roi cruel qui n'a pas hésité à occire ses opposants pour accéder à la couronne. Mais c'est surtout l'assassinat supposé commandé par lui de ses neveux qui a frappé l'imagination. Le crime a inspiré au XIXe siècle plusieurs tableaux et gravures célèbres. Cette image provient surtout de la pièce de Shakespeare "Richard III" qui cultive l'image belliqueuse du souverain.

Beaucoup défendent toutefois son art de la politique et de la gouvernance, tout comme son souci envers son peuple, notamment lors de réformes fiscales qui soulageaient les plus démunis. Aussi, aujourd'hui, plusieurs associations militent pour sa réhabilitation par rapport à une image majoritairement négative.