Revirement de Filippetti : 4 millions pour Lascaux 4

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 15/11/2012 à 18H52
Reconstitution des peintures de Lascaux

Reconstitution des peintures de Lascaux

© Denis Nidos-Conseil général de la Dordogne

L'annonce le 10 septembre par Aurélie Filippetti de l'arrêt de plusieurs projets culturels, dont celui de Lascaux 4, jugé non prioritaire, avait suscité l'émoi. La ministre de la Culture a corrigé le tir jeudi à Bordeaux, en évoquant une participation de l'Etat de 4 millions d'euros, au futur centre d'art pariétal en Dordogne, dit Lascaux 4. Aurélie Filippetti a qualifié ce projet, attendu en 2015, de "prioritaire".

Une participation de l'Etat de 4 millions d'euros 
A l'issue de la visite de l'exposition itinérante Lascaux 3 ouverte en octobre à Bordeaux, la ministre a annoncé que, finalement, l'Etat s'engagerait "sur le budget 2014 à hauteur de 4 millions d'euros". La région tablait sur une participation de l'Etat d'une quinzaine de millions d'euros.

C'est, a-t-elle dit, "le précédent gouvernement qui avait pris des engagements budgétaires pas correctement dimensionnés et trop hâtifs. On a donc repris tout le travail avec la région et le département et l'Etat accompagnera ce projet", qui "suscite beaucoup d'intérêt auprès des Français". 

400 000 visiteurs annuels prévus
Sur un budget global de 50 millions d'euros, l'Aquitaine et la Dordogne ont prévu une participation de 14 millions d'euros chacun. Le montant restant sera équilibré, selon le président de la région, Alain Rousset (PS), entre des fonds européens, un emprunt, une fondation de mécènes ou encore une avance de l'exploitant du site. "Je n'ai pas d'inquiétude pour le budget, cela se fera", a-t-il déclaré à l'AFP jeudi. "Il faut qu'on soit capables de porter nous-mêmes ce genre de projet qui sera rentable" avec 400.000 visiteurs annuels prévus, a-t-il ajouté.

"C'est un projet prioritaire", a assuré la ministre. "Quand il y a moyen d'avoir recours à un panel de financement plus vaste, l'Etat intervient dans une mesure raisonnable", a-t-elle expliqué.