Réplique de la Grotte Chauvet : début des travaux

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 12/10/2012 à 15H17
Aurélie Filippetti au lancement des travaux de la reconstitution de la grotte Chauvet (12 octobre 2012)

Aurélie Filippetti au lancement des travaux de la reconstitution de la grotte Chauvet (12 octobre 2012)

© PHOTOPQR/LE MIDI LIBRE/ALEXIS BETHUNE/MAXPPP

La construction de l’espace de restitution (fac-simile) de la grotte Chauvet a été symboliquement lancée vendredi en présence de la ministre de la Culture Aurélie Filippetti

La grotte Chauvet, plus ancienne grotte ornée connue à ce jour, est candidate au patrimoine mondial de l’Unesco. La candidature doit être présentée en janvier 2013 pour une décision rendue à l’été 2014.

Située dans les gorges de l'Ardèche, la grotte Chauvet a été découverte en décembre 1994 par trois spéléologues ardéchois, Jean-Marie Chauvet, Eliette  Brunel et Christian Hillaire, et abrite des peintures rupestres datant de 25.000 à 37.000 ans, parmi les plus anciennes au monde.

Chauvet constitue un des exemples les plus remarquables et les plus fascinants d'art pariétal, fait de plus de mille dessins. Parmi eux figurent 425 représentations animales de 14 espèces, d'ours, de rhinocéros laineux, mammouth, félins, hibou gravé...

L'ouverture est prévue pour la fin 2014
Le monumental espace de restitution qui ouvrira ses portes fin 2014 se dressera sur le site dit du "Razal", à 5 km de la vraie grotte et à 500 mètres seulement à vol d'oiseau. "Etendu sur 29 hectares", il comprendra six bâtiments parmi lesquels la réplique sur plus de 3500m2, a souligné Pascal Terrasse, président du "Grand Projet La Grotte Chauvet Pont-D'Arc" et président du conseil général de l'Ardèche. Il devrait s’agit du plus grand fac-simile jamais construit.

A l'aide d'un scanner haute précision un modèle numérique en 3D de la cavité a été réalisé, l'enjeu étant de parvenir à restituer la véritable cavité et ses 8.500m2 dans un espace limité à 3.000m2.